CANDELA FELIX (1910-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte mexicain d'origine espagnole, né en 1910 à Madrid où il fait ses études à l'École supérieure d'architecture, Candela émigre au Mexique en 1939 après avoir été interné dans un camp de réfugiés en France. Héritier spirituel de l'ingénieur Torroja dont il avait pu apprécier, avant son départ d'Espagne, les audacieuses structures en voiles de béton, il ne se lance lui-même que tardivement dans l'application de cette technique après l'avoir prônée dans de nombreux articles. Séduit par cette campagne de presse, Jorge Gonzales Reyna, chargé d'élaborer le Laboratoire d'études du rayonnement cosmique à la cité universitaire de Mexico, lui fournit l'occasion de réaliser une couverture en paraboloïde hyperbolique, première du genre dans le pays (1952). Le succès de cette construction en coque d'une extrême minceur apporte à Candela de nombreuses commandes (usines, entrepôts, halles, salles d'exposition, restaurants), pour lesquelles il se lance dans des recherches structurales de plus en plus hardies. En 1968, il collabore au Palais des Sports de Mexico. Il s'impose à l'échelle internationale par des édifices monumentaux : la Bourse de Mexico (1954) et surtout plusieurs églises (Santa María Miraculosa à Mexico, 1954, influencée par les formes de Gaudí ; chapelles de Cuernavaca et de Coyoacán, 1959 ; église José Obrera de Monterrey, 1969). De 1971 à 1978, Candela est professeur d'architecture à l'université de l'Illinois et, à partir de 1977, il collabore à différents projets dans les pays du Golfe : en particulier pour l'université de Djedah en Arabie Saoudite en 1977 et pour l'université islamique de Ryadh en 1994. Depuis 1990, il travaille à Madrid comme ingénieur-conseil. Felix Candela a publié à Madrid, en 1985, En Defensa del formalismo y otros escritos. Dans le cadre de la conception de la Cité des arts et des sciences de Valence par Santiago Calatrava, il réalise le centre océanographique et son parc marin (1997). Alliant le sens plastique de l'architecte à la science de l'ingénieur et à la connaissance des matériaux du constructeur, Candela apparaît comme un des spécialistes les plus complets de l'architecture contemporaine dans l'utilisation du béton armé et l'exploitation de sa souplesse fonctionnelle et formelle.

—  Yves BRUAND

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail, archiviste-paléographe, docteur ès lettres

Classification


Autres références

«  CANDELA FELIX (1910-1997)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 183 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Le béton de ciment armé est né sous la forme d'une barque, flottant sur le lac du Bourget. Lambot avait ainsi inventé le procédé, dès 1848. Monier, un an plus tard, le découvre à nouveau, pour des bacs à fleurs. En 1900, le premier immeuble en béton armé est édifié à Paris, 1, rue Danton, par François Hennebique. Dès lors, les brevets se succèdent rapidement : Monier met au point successivement u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-beton/#i_8105

Pour citer l’article

Yves BRUAND, « CANDELA FELIX - (1910-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-candela/