BONFILS FÉLIX (1831-1885)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pendant la seconde moitié du xixe siècle, la maison Bonfils fut l'une des plus importantes entreprises d'édition de photographies orientales ; elle partageait son activité entre la France et le Liban.

Félix Bonfils est né à Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard) en 1831. Relieur de métier, il aurait fait un premier voyage au Liban en 1860. Séduit par ce pays, il envisage de s'y installer et de se lancer dans la photographie. À l'époque, Bonfils est déjà éditeur d'héliogravures. Un album photographique sur l'église Notre-Dame-des-Mineurs à La Grand-Combe, commandé par l'architecte Pierre Chabrol en 1864 et publié en 1865-1866, permet de savoir que Bonfils est installé dès 1864 à Alès, où il se consacre au portrait et à la photographie d'architecture.

En 1867, Félix Bonfils s'installe à Beyrouth avec sa famille. Il réalise des vues pittoresques, des portraits et des séries de costumes, mais aussi des photographies de monuments. Quatre ans plus tard, il confie à la Société française de photographie le résultat de sa stupéfiante activité : 15 000 épreuves d'après 591 négatifs de l'Égypte, la Palestine, la Syrie et la Grèce, ainsi que 9 000 vues stéréoscopiques. Malgré le climat très chaud de ces pays, ses clichés sont réalisés à l'aide de collodion humide qui doit être développé très rapidement.

En 1872, Bonfils publie Architecture antique, un album composé de 22 planches. Ces photographies sont largement diffusées par des agents au Moyen-Orient, dans les pays anglophones et en France. À partir de 1876, Bonfils, de retour à Alès, se consacre à la publication de son Catalogue des vues photographiques de l'Orient : Constantinople, l'Égypte, la Palestine, la Syrie et la Grèce. Bonfils propose 545 images numérotées en une grande diversité de formats. Le catalogue se termine par une liste de 133 numéros de Costumes divers disponibles en 33 épreuves de moyen format (18 × 24 cm) et en 100 vues stéréoscopiques.

Bonfils semble avoir développé un important réseau pour la distribution de ses photographies. Une vue type de la série Tout l'Orient publiée par « Bonfils phot. Alais (Gard) » peut être obtenue dans les dépôts suivants : Paris, Beyrouth, Jérusalem, Le Caire, Alexandrie, Port-Saïd et Bâle (pour l'Autriche et l'Allemagne). À cette longue liste, le catalogue de 1880 ajoute Londres et Damas.

En 1877 et 1878, Bonfils réalise son œuvre la plus ambitieuse : une série d'albums intitulés Souvenirs d'Orient, rassemblant « les plus remarquables sites, villes et ruines de l'Orient ». Il semble alors vouloir combiner plusieurs activités, relieur, imprimeur-éditeur, voyageur et photographe, pour pouvoir se lancer dans la diffusion internationale de séries d'épreuves reliées, qu'il vendait auparavant à la pièce ou par groupes sélectionnés par ses clients eux-mêmes. Les albums sont vendus sur commande, accompagnés d'une préface en anglais et en français rédigée par Gratien Charvet un de ses amis et d'une notice explicative placée en regard de chaque planche.

Félix Bonfils était secondé dans son entreprise par son fils Adrien (1861-1929) et par sa femme Lydie (1837-1918). Adrien, qui arrive à Beyrouth en 1878, est chargé des expéditions photographiques en Orient. À la mort de son père, il revient à Alès et reprend l'affaire jusqu'en 1901. Quant à Lydie Bonfils, profondément impliquée dans l'entreprise photographique familiale, elle réalisait les portraits en studio jusque dans les premières années du xxe siècle. En 1907, elle publia le Catalogue de veuve L. Bonfils, proposant 1 684 numéros organisés en neuf chapitres, essentiellement des vues de monuments, et quelques scènes pittoresques, types ou costumes.

Vers 1909, la maison Bonfils est vendue à Abraham Guiragossian, photographe de studio installé à Jérusalem, mais le nom de Bonfils est toujours mentionné au dos des photographies. Guiragossian semble avoir dissous l'entreprise, en 1938, et s'être débarrassé de son stock.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historienne de la photographie, D.E.A. d'histoire de l'art, chargée de cours à l'université de Strasbourg-II

Classification

Pour citer l’article

Laure BOYER, « BONFILS FÉLIX - (1831-1885) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-bonfils/