MARCEAU FÉLICIEN (1913-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain français d'origine belge. Né le 16 septembre 1916 à Cortenbergh (Belgique), Louis Carette fait ses études au collège de la Sainte-Trinité à Louvain, puis à l'université de Louvain – une période qu'il évoquera dans ses Mémoires, Les Années courtes (1968). De 1936 à 1942, il travaille à l'Institut national de radiodiffusion. À la Libération, il doit quitter la Belgique pour l'Italie, puis la France. Il est naturalisé français en 1959 et prend le nom de Félicien Marceau. Outre son essai sur Balzac et le monde (1955), son travail privilégie le roman et le théâtre.

Son œuvre romanesque se place volontiers sous le signe de la remémoration et de l'introspection. Elle se veut une quête de lucidité pleine d'humour noir, un désir de retour sur soi qui passe par de nombreuses questions adressées tant aux proches qu'à la famille et à la société, ce que Félicien Marceau appelle « le système » et qui crée une image illusoire de notre réalité. Auteur d'une production abondante, Félicien Marceau a notamment obtenu le prix Interallié (Les Élans du cœur, 1955) et le prix Goncourt (Creezy, 1969). Au théâtre, il joue d'une thématique voisine, privilégiant la forme du vaudeville et retournant comme un gant les codes qui régissent les rapports entre les êtres (L'Œuf, 1956 ; La Preuve par quatre, 1964 ; Le Babour, 1969). En 1975, Félicien Marceau est élu à l'Académie française. Il meurt le 7 mars 2012 à Neuilly-sur-Seine.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MARCEAU FÉLICIEN - (1913-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felicien-marceau/