FACTORING

Activité exercée par des entreprises financières (dites sociétés de factoring ou factors) et qui consiste à acheter les créances que possède un fournisseur sur ses clients pour les recouvrer ensuite sur ces derniers. L'opération de factoring met fin à toute relation financière entre le vendeur et l'acheteur, qui devient débiteur du seul factor. Le vendeur, à la différence de ce qui se passe pour l'escompte, est déchargé de toute responsabilité vis-à-vis du factor quant au paiement. Le factoring facilite les ventes à l'exportation des entreprises qui ne sont pas en mesure d'accorder de longs crédits à des acheteurs étrangers. L'opération a donc pour fonctions principales de faciliter la mobilisation des créances des entreprises et de se constituer pour elles en assurance-crédit.

Les entreprises de factoring apparues au xixe siècle dans les pays anglo-saxons se sont répandues dans le monde entier, à mesure que le commerce international s'intensifiait et que les implantations industrielles à l'étranger, en particulier d'entreprises américaines, se multipliaient. En France, elles sont souvent confondues avec les sociétés d'affacturage.

—  Georges BLUMBERG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : licencié en droit, diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes, professeur à la faculté libre, autonome et cogérée d'économie et de droit, Paris

Classification

Pour citer l’article

Georges BLUMBERG, « FACTORING », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/factoring/