ZAMIATINE EVGUENI (1887-1937)

Zamiatine naît dans la famille d'un professeur de lycée, à Lebedian. Élève de l'Institut polytechnique de Saint-Pétersbourg. Il est ensuite affecté à la section de construction navale, et enseigne cette matière. Il milite dans le parti bolchevique, et est arrêté en 1905. Son premier récit date de 1908 et se réfère directement à son expérience de la prison. En 1911, il écrit Province (Uezdnoe), satire de la province russe, dans la lignée de Gogol et de Leskov. Il se rapproche du Parti socialiste révolutionnaire. En 1914, il est poursuivi pour diffamation de l'armée dans son récit Au bout du monde (Na Kuličkah) qui raconte sans fard la vie d'une petite garnison de l'Extrême-Orient russe. D'autres récits suivent, notamment Alatyr (1915) et Par écrit (Pis'menno, 1916). De 1916 à 1917, Zamiatine dirige la construction des brise-glace russes en Grande-Bretagne. Il tournera en ridicule le puritanisme anglais dans Les Insulaires (Ostrovitjane, 1918), qui marque un tournant dans son style de narration, et semble s'inspirer du montage cinématographique. Il rentre en Russie en 1917 et reprend ses cours à l'Institut polytechnique. Il se lie avec Blok, Biély, collabore avec Gorki et forme les jeunes prosateurs, les futurs Frères de Sérapion. Mais Zamiatine, malgré sa sympathie initiale pour la révolution russe, trouve les bolcheviks aussi dogmatiques que les pasteurs anglicans. La période se caractérise pour lui par une production abondante : contes et allégories, nouvelles, articles et conférences, une pièce de théâtre. Il conduit également une activité d'éditeurs, est élu en 1920 à la tête de l'Union panrusse des écrivains. À partir de 1922 circule sous le manteau Nous autres (My), contre-utopie où chacun vit sous le regard de tous, où chaque moment de l'existence est contrôlé par l'État « bienfaiteur ». Ce roman a directement inspiré le 1984 de George Orwell. Après 1924, il est de plus en plus difficile à Zamiatine de publier. Il adapte pour le théâtre Les Insulaires, sous le titre La Société des honorables sonneurs (Obščestvo početny zvonarev, 1924) et donne La Puce (Bloha, 1925), d'après un conte de Leskov. En 1928 la tragédie Attila est jugée un peu trop actuelle et est interdite. En 1929 se déchaîne une très violente campagne d'injures contre Zamiatine et Boris Pilniak : Zamiatine ne peut plus se faire publier. Il demande à Staline, pour lui et sa femme, le droit de quitter l'U.R.S.S. Il l'obtient, grâce à l'intervention de Gorki. Zamiatine est mort à Paris.

—  Claude KASTLER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Grenoble

Classification

Pour citer l’article

Claude KASTLER, « ZAMIATINE EVGUENI - (1887-1937) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgueni-zamiatine/