Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PARKER EUGENE (1927-2022)

Une contribution scientifique importante

Gene Parker travaille ensuite sur de multiples problèmes concernant les plasmas présents dans l’Univers (plasmas dits astrophysiques) et en résout un bon nombre, laissant à la communauté scientifique des articles majeurs qui font encore référence. Ainsi Gene Parker est le premier à élaborer des modèles de diffusion et de transport des rayons cosmiques. Il apporte des contributions majeuresà la théorie de la reconnexion magnétique, processus qui déclenche les éruptions solaires et les reconfigurations de la magnétosphère terrestre. Il propose un modèle de nanoéruptions solaires, au niveau de la couronne du Soleil, permettant d’expliquer le chauffage de cette couche externe, modèle encore utilisé. Il prend part au développement de la théorie de la dynamo turbulente, qui explique l'origine des champs magnétiques planétaires et astrophysiques, ainsi qu’au modèle global du champ magnétique solaire. Ce dernier, emporté par le vent solaire, prend la forme d’une spirale d’Archimède – que l’on nommera spirale de Parker – en raison du fait que notre étoile tourne sur elle-même.

Facilement accessible, Gene Parker échange librement avec tout le monde, y compris les jeunes étudiants, lors des nombreux congrès internationaux auxquels il participe. Après sa retraite, il reste toujours très actif. Ainsi, en juin 2009, lors de la conférence internationale Solar Wind 12, organisée à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et réunissant les spécialistes mondiaux du vent solaire, il présente ses travaux sur l’existence d’un champ électrique intrinsèque dans les solutions de son modèle initial de 1958. C’est ce champ qui, in fine, accélère les protons du vent solaire à des vitesses supersoniques, afin de suivre la dynamique des électrons qui, plus légers, peuvent facilement s’échapper de la gravité solaire. En 2022, les données des instruments de la sonde solaire Parker semblent confirmer la présence de ce champ électrique.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche au CNRS, astrophysicien à l'Observatoire de Paris

Classification

Pour citer cet article

Milan MAKSIMOVIC. PARKER EUGENE (1927-2022) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

Eugene Parker - crédits : Milan Maksimovic

Eugene Parker

Autres références

  • INTERPLANÉTAIRE MILIEU

    • Écrit par Pierre COUTURIER, Jean-Louis STEINBERG
    • 4 665 mots
    • 5 médias
    Un pas décisif dans la modélisation de l'expansion du plasma coronal fut franchi par Eugene Parker en 1958. Le fondement de son modèle consiste à comparer la dynamique du vent solaire (baptisé ainsi par Parker) à l'écoulement d'un fluide dans une tuyère de fusée. Pour obtenir un écoulement supersonique...
  • SOLAR ORBITER, mission

    • Écrit par Milan MAKSIMOVIC
    • 2 173 mots
    • 3 médias
    Lancée le 12 août 2018, la sonde de la NASA Parker Solar Probe (PSP) – appelée ainsi en l’honneur d’Eugene Parker, astrophysicien américain spécialiste du Soleil et du vent solaire – est en quelque sorte la cousine de Solar Orbiter. Bien que leurs genèse et parcours programmatiques soient indépendants,...
  • SOLEIL

    • Écrit par Jean-Claude VIAL
    • 11 498 mots
    • 19 médias
    ...), quittent, eux, le Soleil et se propagent dans le milieu interplanétaire selon une spirale dite de Parker – du nom de l’astrophysicien américain Eugene Parker (1927-2022) qui l’a mise en évidence. Le temps pour atteindre la Terre dépend de leur lieu d'origine solaire et, bien sûr, de leur énergie....

Voir aussi