BRIEUX EUGÈNE (1858-1932)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En des œuvres quelque peu didactiques, Brieux s'est attaqué aux plaies sociales de son époque. Les pièces de Brieux appartenaient au répertoire du célèbre Théâtre-Libre d'Antoine, qui eut une grande influence sur le développement du nouveau style naturaliste. La réputation de Brieux a cependant bien baissé depuis l'époque où G. B. Shaw disait de lui qu'il était dans son genre « incomparablement le plus grand écrivain que la France ait produit depuis Molière ». Ses pièces sont toutes à thèse : Blanchette (1892) met en scène une jeune paysanne éduquée au-dessus de son niveau social, La Couvée (1893) traite du droit de la jeunesse à disposer d'elle-même, Les Trois Filles de M. Dupont (1896) ainsi que La Femme seule (1912) abordent les problèmes de la jeune fille et de la femme, face à la famille et à la société. Ce qui a manqué à Brieux, c'est le style qui permet de passer le cap de l'actualité. C'est Mauriac qui lui succéda à l'Académie française et qui fit son éloge sous la coupole.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BRIEUX EUGÈNE - (1858-1932) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-brieux/