BLAKE EUBIE (1883-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une vie d'un siècle ; une carrière musicale professionnelle de quatre-vingt-cinq ans ; une contribution décisive au monde du spectacle ; une influence indiscutable sur l'évolution du piano jazz : on ne peut décemment écrire moins à propos de James Hubert, dit « Eubie », Blake.

La verdeur de ses vieux jours lui rendit la célébrité. C'est de lui l'image que l'on gardera : un homme alerte, gouailleur ; un pianiste encore agile adorant jouer et rejouer ses mélodies et celles de ses amis du début du xxe siècle ; un conteur passionnant qui rendait vie au temps où la musique noire passa de l'estrade des cirques et des salons des bordels aux théâtres réputés de Broadway. Régulièrement redécouvert depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'infatigable Eubie Blake ne se formalisait pas de cette inconstance du public. En 1948, Harry Truman conduit sa campagne électorale aux accents de I'm Just Wild about Harry, l'un des thèmes les plus célèbres de Blake ; en 1950, Rudi Blesh et Harriet Janis publient They All Played Ragtime (rééd., Oak Publications, New York, 1971), où l'on reparle de Blake qui, en outre, a multiplié les témoignages sur ses pairs oubliés. Dès lors, on l'invite à des conférences-concerts qui font de lui une sorte de mémoire vivante des débuts de la musique noire américaine du xxe siècle. En 1969, c'est comme pianiste cette fois qu'il est véritablement reconnu : John Hammond lui fait enregistrer pour CBS un double album judicieusement intitulé The 86 Years of Eubie Blake. Jusqu'en 1982, il n'arrêtera plus de jouer, de chanter, de raconter. Il s'engage allègrement sur la route de son centenaire, se produit encore lors d'un concert donné en son honneur au Eastman Theater de Rochester le 31 janvier 1982 mais, contraint et forcé, doit renoncer à monter sur scène. C'est malade qu'il fête malgré tout son anniversaire, le 7 février 1983. Il s'éteint cinq jours plus tard.

Au terme de sa vie, Eubie Blake était considéré surtout comme un pianiste de ragtime ; il avait en fait été bien plus que cela. Le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLAKE EUBIE (1883-1983)  » est également traité dans :

RENAISSANCE DE HARLEM

  • Écrit par 
  • George HUTCHINSON
  • , Universalis
  •  • 8 930 mots

Dans le chapitre « La question de l'« art nègre » »  : […] La fascination internationale pour le jazz, ses liens avec la vie quotidienne noire et la virtuosité exceptionnelle de ses musiciens encouragèrent les intellectuels noirs relevant d'autres domaines à se tourner de plus en plus vers des formes esthétiques spécifiquement « nègres » afin d'y trouver l'innovation et une nouvelle expression de soi. Cette tendance apparut dans les concerts, les chorales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance-de-harlem/#i_98033

Pour citer l’article

Denis Constant MARTIN, « BLAKE EUBIE - (1883-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eubie-blake/