Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) Géographie

Capitale

Madrid

    Langue officielle

    Castillan (espagnol) 2

      Unité monétaire

      Euro (EUR)

        Population (estim.) 48 736 000 (2023)
          Superficie 505 983 km²

            Les grands ensembles régionaux

            La présentation des divisions régionales repose, ici, sur de grands types de paysages qui conduit à combiner les facteurs bioclimatiques et les actions humaines, tout en essayant de tenir compte également des multiples différenciations caractéristiques de l'Espagne telles que les différences culturelles entre les aires castillane, catalane, basque et galicienne, et la répartition de la population qui oppose des régions périphériques densément peuplées à des régions intérieures qui le sont beaucoup moins.

            Quatre grands ensembles s'imposent alors : l'Espagne humide bordant les rivages atlantiques au nord, l'Espagne continentale qui rassemble de vastes territoires intérieurs, l'Espagne méditerranéenne en grande partie catalane, et enfin, au sud, l'Espagne subafricaine.

            L'Espagne humide

            Cette partie de l'Espagne s'étend de la Galice aux provinces basques et ne représente qu'un dixième du territoire espagnol. C'est le domaine d'un climat océanique aux pluies abondantes et bien réparties dans l'année (plus de 1 000 mm et 150 jours de pluie par an en moyenne). Les arbres à feuilles caduques dominent. Chênes rouvre et tauzin formaient autrefois d'épaisses forêts qui, à la suite des défrichements au Moyen Âge, firent place à des landes à bruyère et à genêts épineux. En l'absence de vaine pâture, contraignante pour la localisation de l'habitat, ce dernier se disperse en hameaux au milieu d'un paysage bocager.

            Historiquement, ces pays ont joué un rôle de refuge. Les Basques conservèrent d'étonnants particularismes dont une langue pré-indoeuropéenne. Et surtout, après l'invasion musulmane de la péninsule au début du viiie siècle, des groupes de chrétiens wisigoths se rassemblèrent en petites unités au sein desquelles s'élaborèrent lentement les langues romanes (galaïco-portugais, léonais, castillan) dont les domaines respectifs allaient s'étendre vers le sud à la faveur de la Reconquista.

            Les problèmes agraires sont ceux des vieux pays ruraux où une nombreuse paysannerie s'est trouvée à l'étroit sur ses terres, alimentant une émigration au-delà des mers depuis la conquête des Indes occidentales jusqu'au milieu du xxe siècle. La dernière saignée, à la fin du xixe et début du xxe siècle, fut à l'origine d'une véritable dépopulation des campagnes et d'une chute inquiétante du taux de natalité.

            La Galice

            Finisterre atlantique à l'extrémité ouest de l'Europe, la Galice est à la fois isolée et pauvre. L'émigration vers Madrid et outre-mer (Amérique latine et centrale) fut une tradition jusqu'au milieu du xxe siècle. La Galice est un pays rural et une des régions les moins développées d'Espagne. Sur de petites exploitations, les cultures de maïs et de pommes de terre demeurent prédominantes, mais les cultures fourragères assurent, depuis les années 1980, une spécialisation dans un élevage bovin de qualité.

            Installations portuaires à Vigo - crédits : 
Alberto Pérez Barahona/ Getty Images

            Installations portuaires à Vigo

            La vie maritime est intense, elle met à profit les profondes rias. Les ports de La Corogne, et surtout de Vigo, premier port de pêche d'Europe, vivent de la pêche hauturière. Aux poissons tels que colins, morues, sardines et divers céphalopodes et crustacés, s'ajoutent les huîtres et les moules. Les industries, peu nombreuses, sont localisées dans les ports (conserveries, métallurgie), notamment à Vigo (usine Peugeot-Citroën) et dans le port de guerre du Ferrol.

            La Galice est vaste (29 574 km2) par rapport aux autres provinces de l'Espagne humide, et d'une grande diversité. Au sud, la culture de la vigne et l'irrigation introduisent une nuance méridionale. Mais c'est le contraste entre les régions intérieures, démographiquement exsangues, et les littoraux actifs et peuplés qui marque le pays. Entre les grandes villes de Vigo (297 332[...]

            La suite de cet article est accessible aux abonnés

            • Des contenus variés, complets et fiables
            • Accessible sur tous les écrans
            • Pas de publicité

            Découvrez nos offres

            Déjà abonné ? Se connecter

            Écrit par

            • : agrégé de géographie, docteur d'État, directeur de recherche émérite au C.N.R.S.

            . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

            Médias

            Espagne : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

            Espagne : carte physique

            Espagne : régions et revenu par habitant - crédits : Encyclopædia Universalis France

            Espagne : régions et revenu par habitant

            Désert de Tabernas, Andalousie - crédits : C. Sappa/ DEA/ De Agostini/ Getty Images

            Désert de Tabernas, Andalousie

            Voir aussi