ENFANTS SOLDATS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les logiques de passage au combat

Pauvreté et abandon social

C'est bien la pauvreté et la misère qui sont les moteurs premiers de l'enrôlement des enfants. S'engager, c'est avant tout recevoir une solde plus ou moins régulièrement. C'est également retrouver une communauté, presque une famille, qui semble assurer la sécurité aussi bien physique que psychologique. Les plus concernés sont les orphelins, mais aussi les enfants des rues. Aux xviie et xviiie siècles, les désordres de la guerre et l'absence d'état civil aidant, les recruteurs n'étaient pas très regardants quant à l'âge de ceux qui se présentaient et c'est l'apparence physique qui comptait. Ils attiraient leurs victimes en faisant miroiter le bel uniforme, la gloire des voyages et de l'aventure, la solde assurée et, peut-être, quelques jours de combats forcément héroïques.

Le manque d'hommes

Lorsqu'un conflit se prolonge, les hommes valides et en âge de combattre viennent à manquer. Il faut alors remplacer les soldats tués ou blessés par des jeunes gens de plus en plus éloignés de l'âge minimal requis pour combattre, en dépit de leur fragilité physique et morale, de leur inexpérience et de leur indiscipline. Ainsi, à Rome, durant la deuxième guerre punique, il fallut enrôler des jeunes gens encore vêtus de la toge prétexte (moins de dix-sept ans) après le désastre de Cannes, en 216 avant J.-C.

Après la campagne de Russie, la Grande Armée, exsangue, avait besoin de renouveler ses effectifs. En janvier 1813, ce sont cent cinquante mille jeunes de la classe 1814 qui sont recrutés par anticipation. Parmi les critères d'aptitude à servir, on vérifiait s'ils mesuraient plus d'1,48 mètre. Bien que l'âge minimal pour les volontaires fût fixé à dix-huit ans, de plus jeunes encore furent enrôlés volontairement ou contre leur gré, surtout lors d'une nouvelle levée de deux cent quatre-vingt mille conscrits en octobre 1813. Surnommés Marie-Louise d'après le nom de l'impératrice-régente signataire des sénatus-consultes de conscription, ces jeunes recrues, dépourvues de tout entraînement, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : chargée de programmes, Bureau de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Rosalie AZAR, « ENFANTS SOLDATS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-soldats/