CULBERTSON ELY (1891-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La carrière d'Ely Culbertson est indissociable du bridge contrat qu'il a puissamment contribué à développer. Culbertson a su au mieux utiliser les moyens modernes de communication – presse, radio, publicité et événements. Le style flamboyant du personnage, capable de largesses comme de mesquineries, son indiscutable charisme, son union avec la meilleure joueuse du moment ont fait de lui un personnage très en vue. Cette image ne doit pas faire oublier sa formidable vision du jeu moderne, ni sa parfaite confiance dans un système tôt mis au point et amélioré au fil des ans qui domina le monde du bridge jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Ely Culbertson est né en Roumanie, à Poiana di Verbilao, le 22 juillet 1891, d'un père américain, prospecteur de pétrole dans le Caucase, et d'une mère russe. Élevé en Russie, le jeune Ilya (Ely) y reçut une éducation assez peu conventionnelle. Happé par l'agitation politique, il adhère au Parti socialiste-révolutionnaire. En 1907, il est arrêté par la police secrète et jeté en prison. Son statut de citoyen américain lui permet d'être relâché. Ely Culbertson choisit de s'installer aux États-Unis en 1909. Peu de temps après son admission à Stanford en 1911, il part pour le Mexique, attiré par l'insurrection zapatiste. Puis il gagne Cuba et l'Espagne, d'où il est expulsé à cause de ses sympathies anarchistes. Il sillonne alors l'Europe et se fixe à Paris avant la guerre, puis à nouveau à partir de 1916, où il mène la vie d'un joyeux dilettante.

Après la guerre, il rejoint New York. Décidé à enseigner le bridge pour soutenir financièrement sa famille, dépossédée de ses biens par la révolution soviétique, Culbertson eut l'idée de tester l'efficacité de sa « méthode d'approche ». Ce fut un succès complet, démontrant à l'envi qu'un compte de main « mathématique » et des enchères exploratoires pouvaient permettre de vaincre dans un tournoi. Dès lors, Ely Culbertson fut admis au Knickerbocker Club, le temple du jeu new-yorkais. C'est là qu'il fit la connaissance en 1922 d'une reine du bridge, Josephine Di [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « CULBERTSON ELY - (1891-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ely-culbertson/