FLACK EDWIN (1873-1935)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réaliser le doublé 800-1 500 mètres aux jeux Olympiques constitue un immense exploit pour les athlètes spécialistes du demi-fond. Le premier de la courte liste des champions qui y sont parvenus est l'Australien Edwin « Teddy » Flack, qui remporta les deux courses aux jeux Olympiques d'Athènes en 1896.

Edwin Flack est né le 5 novembre 1873 à Islington East, en Angleterre. Ses parents, avides de découvrir de nouveaux horizons et espérant faire fortune, émigrent vers l'Australie alors que le jeune garçon est âgé de cinq ans. Joseph Flack, son père, s'installe comme comptable près de Melbourne et se constitue rapidement une importante clientèle. Écolier studieux, Edwin – culture anglo-saxonne oblige – s'initie à diverses disciplines sportives. Il montre de réelles aptitudes pour la course à pied et participe à quelques compétitions. En 1893, il est sacré champion d'Australie du mile. L'année précédente, il avait intégré la société de comptabilité de son père ; ce dernier lui annonce en 1895 qu'il souhaite l'envoyer en Angleterre afin qu'il complète sa formation. Edwin Flack arrive à Londres à l'automne de 1895, où il est accueilli chaleureusement par Edwin Waterhouse, l'ancien patron de son père. Employé assidu, le jeune homme n'en délaisse pas pour autant le sport. En novembre 1895, il remporte une course de 5 miles. En cette fin d'année, on commence à évoquer sérieusement les jeux Olympiques ; il se renseigne sur le projet du baron de Coubertin, décide avec la bénédiction paternelle de se lancer dans l'aventure. Son employeur lui accorde un mois de congé, et, le 27 mars 1896, il part pour Athènes, qu'il rejoint après un périple de six jours.

Le 6 avril, il assiste à la cérémonie d'ouverture des Iers jeux Olympiques puis se met en piste pour disputer une série qualificative du 800 mètres : vêtu du maillot bleu marine du Melbournian Hare and Hounds, son club, il la remporte. Le lendemain, il dispute déjà le 1 500 mètres. Le Français Albin Lermusiaux imprime un rythme modéré à la course, puis le redoutable Américain Arthur Blake porte une attaque ; dans le dernier tour, Blake et Flack sont au coude à coude, mais Flack, plus véloce, s'impose (4 min 33 s 1/5) et donne à l'Australie son premier titre olympique – lui seul pouvait le faire, car aucun autre Australien ne participe à ces Jeux. Deux jours plus tard, il est au départ de la finale du 800 mètres, en compagnie de deux rivaux seulement, car Albin Lermusiaux a déclaré forfait. Flack remporte la course (2 min 11 s), devant le Hongrois Nandor Dani (2 min 11,8 s), qui lui a bien résisté, alors que le Grec Dimitrios Golemis est loin (2 min 28 s). Le lendemain, 10 avril, on retrouve Flack, insatiable, au départ du marathon. Il occupe longtemps la tête de la course, mais, à quelques kilomètres du but, il s'effondre, victime de ses efforts et du soleil de plomb. Le 15 avril, en clôture des Jeux d'Athènes, le roi Georges Ier remet aux lauréats de ces Jeux une branche d'olivier de l'Altis d'Olympie, un diplôme et une médaille en argent ; le drapeau du pays de chaque vainqueur est hissé au mât : pour Edwin Flack, il s'agit de l'Union Jack, car l'Australie est alors colonie de la couronne britannique et ne possède pas encore son oriflamme.

Edwin Falk, désormais surnommé le « Lion d'Athènes », regagne Londres, où, en toute modestie, il reprend son activité de comptable et dispute quelques compétitions mineures. En 1898, il embarque pour l'Australie, où il ouvrira bientôt des succursales de la florissante entreprise paternelle. En 1914, il est l'un des délégués de la Fédération olympique australienne et néo-zélandaise au sixième congrès olympique de Paris, lequel unifie les règlements des Jeux.

Sportif accompli et éclectique – il disputa, en double, le tournoi de tennis aux jeux Olympiques d'Athènes en 1896, devint un golfeur de bon niveau – et homme d'affaires avisé, Edwin Falk s'éteint le 10 janvier 1935.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « FLACK EDWIN - (1873-1935) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-flack/