TOLMAN EDWARD CHACE (1886-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Psychologue américain, Tolman occupe une place originale au sein de l'école béhavioriste à laquelle il déclare se rattacher. Il commence des études d'ingénieur au Massachusetts Institute of Technology, puis s'oriente vers la psychologie ; il suit les cours de Holt à Harvard, où il passe son doctorat en philosophie en 1915. D'abord initié au structuralisme de Wundt et de Titchener, il découvre, en 1914, le béhaviorisme watsonien. En 1918, il est nommé professeur à Berkeley, où il s'adonne à la psychologie comparative et fait des travaux sur le rat, sujet d'expérience privilégié à ses yeux. En 1932, il publie un livre très important : Le Comportement intentionnel des animaux et des hommes (Purposive Behavior in Animals and Men).

Tolman a eu et continue d'avoir une influence décisive sur le développement de la psychologie moderne. Si sa théorie est moins rigoureuse que celle de C. L. Hull, sa valeur heuristique reste considérable ; elle a suscité de nombreux travaux de recherche. Bien que Tolman se déclare béhavioriste, il est en cela fort peu orthodoxe ; pour lui, en effet, les processus mentaux sont des déterminants du comportement : ils jouent le rôle d'intermédiaires entre l'environnement et les états physiologiques, d'une part, et le comportement observable, d'autre part. Alors que, pour le béhaviorisme classique, l'unité de comportement est la réponse élémentaire, pour Tolman, cette unité est l'acte conçu comme un tout ; en ce sens, on a affaire ici à un « gestaltiste ». Alors que, classiquement, la cause de la réponse est un stimulus, pour Tolman, la raison d'un comportement réside dans l'implication entre deux stimuli, dont l'un est un signe et l'autre un signifié : c'est la représentation du but à atteindre qui mobilise les moyens à mettre en œuvre et modifie le comportement. Tolman a introduit, d'autre part, la notion de variable intermédiaire et s'est efforcé de l'objectiver, malgré son statut d'inférence. Ainsi, la faim se rattache, en amont, à des indicateurs de maintenance (temps de privation) et, en aval, à de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : ancien professeur de psychologie comportementale à l'université de Lille-III

Classification


Autres références

«  TOLMAN EDWARD CHACE (1886-1959)  » est également traité dans :

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conception « stimulus-réponse », forme typique du behaviorisme »  : […] Lorsqu'on examine avec quelque recul la conception que Watson et ses continuateurs se font du comportement, on voit clairement qu'ils considèrent le plus souvent ce terme comme étant l'équivalent de « réponse » ou de « réaction ». Ces deux derniers termes impliquent nettement que le comportement pris en considération se produit en présence d'un événement défini de l'environnement, qui est appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/behaviorisme/#i_12771

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2014

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 892 mots

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2014 a été décerné à l’Anglo-Américain John O´Keefe et au couple norvégien May-Britt et Edvard Moser, pour leurs travaux qui éclairent la manière dont le cerveau nous permet de nous repérer dans l’espace, de définir un itinéraire et de le garder en mémoire pour retrouver notre chemin. Né le 18 novembre 1939 à New York, formé à l’université McGill à Montréa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2014/#i_12771

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Le cognitivisme, cadre conceptuel précurseur  »  : […] La naissance de la psychologie cognitive, au cœur du xx e  siècle, résulte, dans une étape initiale, de la coalescence d'un certain nombre de courants qui ont participé, chacun à sa manière, à l'approche globale qui a été caractérisée comme le « cognitivisme ». Ce nouveau concept a précédé la reconnaissance du domaine disciplinaire qui devait par la suite être désigné comme celui de la « psycholo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_12771

Pour citer l’article

Pierre LECOCQ, « TOLMAN EDWARD CHACE - (1886-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-chace-tolman/