BOURDET ÉDOUARD (1887-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur dramatique français, Édouard Bourdet fait ses débuts, en 1910, avec Le Rubicon. Mais pas plus cette pièce que L'Homme enchaîné (1923) ne connaissent le succès. La Prisonnière (1926) aborde un sujet difficile, la souffrance d'une femme damnée, et l'auteur le traite avec beaucoup d'habileté et l'audace qu'il s'est permise dans le choix du thème est pleinement acceptée par un très large public. Sa hardiesse est en effet tempérée par un constant souci d'honnêteté ; il accumule ainsi de justes observations qui donnent à ses développements une apparence de rigueur, celle qui faisait défaut au sujet. Cette formule du succès, Édouard Bourdet va continuer à l'exploiter dans une longue série de pièces qui font de lui l'un des principaux fournisseurs du théâtre de boulevard entre les deux guerres. En 1927, il poursuit sa satire des mœurs et des vices de son époque en étudiant la condition de l'écrivain : Vient de paraître. Il décrit avec beaucoup de cruauté la manière dont on fait un prix littéraire, depuis le choix par l'écrivain d'un sujet commercial jusqu'au lancement publicitaire du livre et de son auteur. L'argent et la combine règnent en maîtres dans les milieux de l'édition, et cette critique impitoyable et joyeuse pourrait tout aussi bien s'adresser à d'autres milieux intellectuels ou artistiques. L'auteur le souhaite sans aucun doute, dans son intention de saisir une ambiance générale du temps. Dans Le Sexe faible (1929), il nous montre des hommes à la recherche de femmes qui les entretiennent. Mais, peu à peu, il s'oriente vers un théâtre où le comique se taille la plus belle part. Hyménée (1941) n'a plus la valeur de témoignage de ses premières pièces. L'audace de la comédie de mœurs disparaît et son habileté s'établit à présent dans l'analyse d'une psychologie complexe, et assez conformiste. Mais il ne s'agit peut-être pas d'une véritable différence par rapport à ses débuts : sa prudence consistait à confondre satire et morale, par là même à garantir son succès. Édouard Bourdet eut aussi une activité tout à fait novatrice en tant qu'administrateur de la Comédie-Française de 1936 à 1940.

—  Antoine COMPAGNON

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université Columbia, États-Unis

Classification

Pour citer l’article

Antoine COMPAGNON, « BOURDET ÉDOUARD - (1887-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-bourdet/