ADRIAN EDGAR DOUGLAS (1889-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neurophysiologiste britannique, né en 1889 à Londres, Edgar Douglas Adrian mène de brillantes études à Trinity College puis à l'université de Cambridge, où il sera professeur de physiologie de 1937 à 1951. Médecin de formation (il obtient son diplôme en 1915 à Londres), il s'intéresse très tôt au fonctionnement du système nerveux et s'occupe, pendant la Première Guerre mondiale, des blessés souffrant de troubles neurologiques. De retour à Cambridge, il mène des travaux considérés aujourd'hui comme faisant partie des bases de la neurobiologie moderne. Sa contribution très large à cette science peut s'apprécier au travers de ses thématiques de recherche : mécanismes de base de la transmission nerveuse, activité électrique du cerveau, coordination des mouvements, et également perception sensorielle, domaine où il a pu établir une correspondance entre différents types de sensibilité et des aires du cortex cérébral. Entre autres distinctions honorifiques, il est nommé président de la Royal Medicine Society (1960-1962), fait chevalier de la Légion d'honneur française et anobli baron of Cambridge en 1955. Il s'est éteint en 1977, à Cambridge.

Edgar Douglas Adrian a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1932 conjointement à Charles Scott Sherrington pour leur apport dans la compréhension du fonctionnement du neurone.

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADRIAN EDGAR DOUGLAS (1889-1977)  » est également traité dans :

NEUROBIOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 3 877 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Déduire les fonctions nerveuses par l’étude de neurones individuels »  : […] Il faudra plusieurs dizaines d’années pour revenir au projet des années 1930. Au cours des années 1940, des enseignements de neurobiologie se développent aux États-Unis. Puis les années 1950 voient naître de nouveaux laboratoires modernes de neurobiologie, comme celui du physiologiste américain Stephen Kuffler (1913-1980). Leur option épistémologique est de comprendre les grandes fonctions du cerv […] Lire la suite

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le XXe siècle et les neurosciences »  : […] À la sémiologie clinique traditionnelle les médecins associent peu à peu une sémiologie instrumentale. Dès la fin du xix e  siècle, des chercheurs travaillent dans cette voie. C'est l'entrée en scène des neurophysiologistes, qui s'intéressent aux structures histologiques, aux questions de physiologie et aux problèmes du fonctionnement du système nerveux. Un peu partout dans le monde, les travaux s […] Lire la suite

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « ADRIAN EDGAR DOUGLAS - (1889-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-douglas-adrian/