Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DU FU[TOU FOU](712-770)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Bibliographie

Du Fu, Il y a un homme errant, trad. G. Jaeger, La Différence, 1990

P. Demiéville dir., Anthologie de la poésie chinoise classique, Paris, 1962, rééd. 1982

A. C. Graham, Poems of the Late T'ang, Londres, 1965, rééd. 1977

D. Hawkes, A Little Primer of Tu Fu, Oxford, 1967

W. Hung, Tu Fu, China's Greatest Poet, Harvard, 1952.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université d'Oxford (Royaume-Uni)

Classification

Pour citer cet article

David HAWKES. DU FU [TOU FOU] (712-770) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • HAN GAN [HAN KAN] (VIIIe s.)

    • Écrit par
    • 1 552 mots
    Du Fu, dans un poème où il faisait l'éloge d'un autre célèbre peintre de chevaux, Cao Ba, lequel fut peut-être le maître de Han Gan, dit que Han Gan « ne savait peindre que la chair et non les os, affligeant ainsi les plus fiers coursiers d'une physionomie dépourvue de vitalité ». Ce jugement, dont la...
  • LI BO [LI PO] (701 env.-env. 762)

    • Écrit par
    • 2 094 mots
    Une ancienne querelle oppose les admirateurs de Li Bo à ceux de Du Fu, en un débat sans doute plus fondamental que le parallèle entre Corneille et Racine ou entre Goethe et Schiller. Par la diversité de son inspiration, que certains attribuent à l'expérience d'un homme qui aurait tout vu et tout essayé,...