DÉPOUILLE DROIT DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Faculté pour certaines personnes, ayant ou prétendant avoir un droit sur une église, de s'emparer des biens mobiliers des ecclésiastiques décédés. Cette coutume prit naissance aux environs du ive siècle, avant de s'implanter très solidement, trois siècles plus tard, dans tout le monde chrétien ; son fondement réside dans les règles de pauvreté et de communauté des biens. Un clerc ne devait rien posséder ; tout ce qu'il laissait à sa mort appartenait donc à la communauté religieuse tout entière. Mais ce principe devait subir bien des transformations : dès le viie siècle, le droit de dépouille bénéficiait aux princes et aux seigneurs, avant qu'il ne profite, à partir du xiie siècle, à l'autorité pontificale. Bien qu'aboli dans la plupart des diocèses aux environs du xive siècle sous la pression des États — particulièrement de la France —, le droit de dépouille devait se perpétuer sous une forme atténuée, dans bien des endroits, et laisser quelques vestiges en France jusqu'à la Révolution.

—  Patricia BUIRETTE

Écrit par :

  • : professeur de droit international public à l'université d'Évry-Val-d'Essonne

Classification

Pour citer l’article

Patricia BUIRETTE, « DÉPOUILLE DROIT DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-de-depouille/