ZAHĀWĪ DJAMĪL AL- (1863-1936)

Poète et homme politique irakien, Djamīl Ṣidqī al-Zahāwī, possédant à fond l'arabe, le turc et le persan, est, tour à tour, professeur d'arabe à la faculté de droit d'Istanbul, directeur de l'imprimerie officielle de Bagdad, journaliste et traducteur. En 1908, il devient député de l'Irak au Parlement turc. Il défend et gagne le droit à l'instruction pour la femme arabe. Mais il déclenche un tollé général en dénonçant dans ses poèmes les coutumes ancestrales qui maintiennent les femmes claustrées dans le gynécée.

En tant que député, Zahāwī a la possibilité de voyager dans le Proche-Orient et de prendre contact avec les poètes Aḥmad Shawqī, Khalīl Muṭrān et Ḥāfiẓ Ibrahīm. Comme eux, il exprime dans des pièces de facture classique des sentiments personnels et des idées modernes. Il exalte le rôle de la science dans le progrès, décrit les machines modernes (L'Automobile). Lorsque l'Irak est sous mandat britannique, il invite ses compatriotes à secouer le joug de la domination étrangère. Cependant, les faiblesses de son style empêchent de le placer au même rang que Khalīl Muṭrān, Ḥāfiẓ Ibrahīm, et surtout Aḥmad Shawqī.

—  Sayed Attia ABUL NAGA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur ès lettres (Sorbonne), agrégé de l'Université, interprète à l'O.N.U., Genève

Classification

Pour citer l’article

Sayed Attia ABUL NAGA, « ZAHĀWĪ DJAMĪL AL- - (1863-1936) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/djamil-al-zahawi/