DIDYME L'AVEUGLE (313 env.-env. 398)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Moine et théologien chrétien. Devenu aveugle dans son enfance, Didyme n'en acquit pas moins une culture exceptionnelle, tant religieuse que profane. Il enseigna pendant de longues années à Alexandrie et compta parmi ses élèves Jérôme et Rufin. De son œuvre exégétique et théologique, qui fut considérable, il ne restait que peu de choses (De Trinitate, De Spiritu Sancto, Contra manichaeos) jusqu'à la découverte à Toura (Égypte), en 1941, de plusieurs de ses commentaires bibliques (In Genesim, In Psalmos, In Job, In Ecclesiastem, In Zachariam), actuellement en cours de publication. Le Ve concile général de Constantinople (553), qui condamna Origène et Évagre le Pontique, a condamné également chez Didyme certaines doctrines origénistes qu'il professait (préexistence des âmes et « restauration » finale de tous les êtres, y compris les anges déchus et les pécheurs, dans leur condition originelle de purs esprits). Didyme avait écrit un ouvrage, aujourd'hui disparu, pour défendre l'orthodoxie de certaines théories du traité d'Origène Sur les principes.

—  Richard GOULET

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, chargé de recherche au C.N.R.S.

Classification

Pour citer l’article

Richard GOULET, « DIDYME L'AVEUGLE (313 env.-env. 398) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/didyme-l-aveugle/