DHARMAKĀYA

Le terme sanskrit dharmakāya signifie « corps de la loi » et apparaît déjà dans les textes les plus anciens du bouddhisme par opposition aux pūtikāya, « corps de pourriture » et aux manomayakāya, « corps spirituels » avec lesquels le Buddha se déplace dans les univers. Le dharmakāya représente alors l'ensemble des doctrines enseignées par le Buddha. Pour les Sarvāstivādin, le dharmakāya est l'ensemble des dharma, ou choses pures, qui forment le Buddha : moralité, concentration, sagesse, libération et connaissance de cette libération. Ce dharmakāya est opposé au rūpakāya, « corps matériel (ou corps historique) », et au nirmāṇakāya, « corps fictif, corps de magie », que le Buddha peut faire apparaître partout. Dans le Mahāyāna, le dharmakāya, d'abord associé au dharmadhātu, « élément fondamental », entre dans le domaine de l'absolu ; composé toujours uniquement de choses pures, il est l'élément essentiel, le seul authentiquement vrai, transcendant et inconcevable. Il s'oppose au saṃbhogakāya, « corps de jouissance », forme sous laquelle le Buddha se manifeste aux bodhisattvas, ainsi qu'au nirmāṇakāya.

—  Jean-Christian COPPIETERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DHARMAKAYA  » est également traité dans :

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 626 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mahāyāna tardif et tantra »  : […] conçue en correspondance avec le cosmos. Quatre corps du Buddha y sont étagés : le nirmāṇakāya en relation avec l'ombilic, le dharmakāya avec le cœur, le saṃbhogakāya avec la gorge, le sahajakāya, « corps inné », avec la tête. Trois vaisseaux servent à la circulation des souffles dans le corps au cours des exercices psychophysiologiques, lalanā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-indien/#i_44360

Pour citer l’article

Jean-Christian COPPIETERS, « DHARMAKĀYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dharmakaya/