DEUTSCHES SYMPHONIE-ORCHESTER BERLIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le noyau central du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, fondé en 1946 dans la zone d'occupation américaine, est à l'origine constitué de musiciens de la Staatskapelle de Berlin qui avaient refusé de rester en zone soviétique. Cet ensemble s'intitule d'abord Orchestre symphonique R.I.A.S. (R.I.A.S.-Symphonie-Orchester), du nom de la radio américaine d'occupation à Berlin, Rundfunk im amerikanischen Sektor. Puis il devient en 1956 l'Orchestre radio-symphonique de Berlin (Radio-Symphonie-Orchester Berlin) avant d'adopter son nom actuel en 1993, après la réunification allemande, pour se différencier de l'ancien Orchestre symphonique de la radio de Berlin-Est (Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin).

Cet orchestre a été forgé de toutes pièces par Ferenc Fricsay, qui en a gardé la direction jusqu'à sa mort, en 1963 (avec une interruption entre 1954 et 1959). Ses successeurs seront Lorin Maazel (1964-1975), Riccardo Chailly (1982-1989), Vladimir Ashkenazy (1989-1999), Kent Nagano (2000-2006), Ingo Metzmacher (2007-2010) et Tugan Sokhiev (depuis 2012). Longtemps considéré comme le « petit frère » de l'Orchestre philharmonique de Berlin, il s'est créé une identité au fil des années ; à l'époque où Karajan régnait sur Berlin, il était considéré comme moins « germanique » que son illustre voisin.

On lui doit des créations d'œuvres de Boris Blacher (Concerto pour orchestre, 1950), Werner Egk (Suite française, 1950), Bernd Alois Zimmermann (Antiphonen, 1962), Isang Yun (Bara, 1962 ; Fluktuationen, 1964), Carlos Roqué Alsina (Approach, 1973), Paul Hindemith (Lustige Sinfonietta, 1980), Wolfgang Rihm (Umriss, 1986 ; Dionysos, au festival de Salzbourg 2010), Erwin Schulhoff (Flammen, version complétée, 1994), John Adams (El Niño, au Théâtre du Châtelet, à Paris, le 15 décembre 2000)...

—  Alain PÂRIS

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « DEUTSCHES SYMPHONIE-ORCHESTER BERLIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/deutsches-symphonie-orchester-berlin/