HOYTE DESMOND (1929-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Desmond Hoyte fut le président de la Guyana de 1985 à 1992.

Il est né le 9 mars 1929 à Georgetown, en Guyane britannique (auj. Guyana). Devenu chef du Congrès national du peuple (People's National Congress, P.N.C.), il est élu à la tête de la Guyana en 1985, à la mort de Forbes Burnham. Grâce à la Constitution de 1980, il dispose de pouvoirs élargis dont il fait usage pour démanteler l'œuvre socialiste de son prédécesseur. Il provoque la colère de nombreux membres de son propre parti lorsqu'il promeut les investissements étrangers et signe un accord avec le F.M.I. afin de mettre un terme à l'accroissement de la pauvreté et de la dette publique. Sa politique (dévaluation monétaire, hausse des prix des denrées et des taux d'intérêt) entraîne le mécontentement de la population qui organise une grève générale en avril 1989. Le président Hoyte contribue à la création de prix littéraires nationaux et à la mise en œuvre du projet Iwokrama, destiné à protéger une partie des forêts pluviales du pays. Après avoir retardé puis perdu l'élection présidentielle de 1992, la première depuis 1964 à ne pas avoir été entachée de fraudes, Desmond Hoyte reste à la tête de l'opposition : il met ainsi un frein aux efforts déployés par le Parti progressiste du peuple (People's Progressive Party, P.P.P.) pour amender la Constitution et pour établir une Commission sur les relations ethniques (qui sera toutefois mise en place en 2003). Desmond Hoyte meurt le 22 décembre 2002 à Georgetown.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  HOYTE DESMOND (1929-2002)  » est également traité dans :

GUYANA

  • Écrit par 
  • Françoise BARTHELEMY, 
  • Michel DEVÈZE, 
  • Universalis
  •  • 3 907 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Privatisations et mesures d'ajustement »  : […] Avec le président Desmond Hoyte (1985-1992), la Guyana décide de partir à la « redécouverte » du capitalisme. En même temps que presque tous ses voisins latino-américains, elle se met à appliquer des mesures à caractère néo-libéral. Ce phénomène s'accompagne d'un rapprochement avec les États-Unis et surtout avec le Venezuela, en dépit du litige territorial qui oppose les deux pays. Depuis le trai […] Lire la suite

Les derniers événements

Guyana. Victoire de l'opposition de gauche aux élections générales. 5-9 octobre 1992

du peuple, au pouvoir depuis vingt-six ans, du président sortant Desmond Hoyte. Le 9, Desmond Hoyte, en fonction depuis 1985, transmet ses pouvoirs à Cheddi Jagan, qui promet de poursuivre l'application de la plupart des réformes libérales introduites par son prédécesseur. […] Lire la suite

Guyana. Élection de Desmond Hoyte à la présidence de la République. 9 décembre 1985

Le 9 ont lieu des élections générales en Guyana. L'élection présidentielle est organisée après la mort, le 6 août, du président Forbes Burnham, qui était au pouvoir depuis décembre 1964. Desmond Hoyte, devenu alors président par intérim, obtient 77 p. 100 des suffrages et son parti, le Congrès […] Lire la suite

Guyana. Décès du président Forbes Burnham. 6 août 1985

accordait de larges pouvoirs. Le Premier ministre, Desmond Hoyte, succède le jour même à Forbes Burnham à la tête de l'État. Il désigne Viola Burnham, la veuve du président décédé, comme vice-présidente et vice-Premier ministre, tandis que celui qui occupait ces fonctions, Hamilton Green, devient Premier ministre. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« HOYTE DESMOND - (1929-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/desmond-hoyte/