DÉCOUVERTE DES SUPRACONDUCTEURS À HAUTE TEMPÉRATURE

En 1986, le chimiste allemand J. Georg Bednorz et le physicien suisse Alex Müller inaugurent, aux laboratoires I.B.M. de Zurich, l'âge de la supraconductivité à haute température avec la fabrication d'une céramique, mélange de baryum, lanthane, cuivre et oxygène, de température critique proche de 30 kelvins. La multiplication des études sur diverses céramiques dans le climat d'intense compétition qui s'ensuivit, en particulier entre les groupes américains et japonais, allait permettre en quelques années d'approcher des températures ordinaires, mais uniquement pour des échantillons de très petite taille.

Supraconductivité

Supraconductivité

vidéo

C'est en obtenant des températures de plus en plus basses que les physiciens sont parvenus à liquéfier les gaz : l'oxygène en 1877, l'hydrogène sept ans plus tard, et l'hélium en 1908 à un peu plus de 4 kelvins.Grâce à ces progrès, le Néerlandais Heike Kamerlingh Onnes et son équipe... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Bernard PIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « DÉCOUVERTE DES SUPRACONDUCTEURS À HAUTE TEMPÉRATURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-supraconducteurs-a-haute-temperature/