FRASER DAWN (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Australienne Dawn Fraser, femme au caractère bien trempé, fut la première nageuse à remporter un titre olympique lors de trois éditions consécutives des Jeux : elle gagna le 100 mètres nage libre, l'épreuve reine de la natation, en 1956, en 1960 et en 1964. Elle fut aussi la première à « casser » le mur de la minute sur 100 mètres et améliora à neuf reprises le record du monde du 100 mètres nage libre. Son ultime record du 100 mètres (58,9 s), établi le 29 février 1964, demeura la marque de référence pendant huit ans (sa compatriote Shane Gould l'améliora le 8 janvier 1972, en nageant la distance en 58,5 s).

Dawn Fraser, 1960

Photographie : Dawn Fraser, 1960

L'Australienne Dawn Fraser pose ici durant les jeux Olympiques de Rome, en 1960. Comme en 1956, elle va remporter le 100 mètres nage libre. Elle gagnera de nouveau cette épreuve aux Jeux de Tokyo en 1964, réalisant un exploit unique. 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Dawn Fraser est née le 4 septembre 1937 à Balmain, près de Sydney, en Nouvelle-Galles du Sud, dans une famille modeste de huit enfants (son père est docker). Elle fréquente très tôt les bassins de natation, un de ses frères, Don, l'initiant aux rudiments du crawl. Elle progresse rapidement, remporte de multiples épreuves avec son club de Leichhart-Balmain... ce qui lui vaut ses premiers démêlés avec l'Amateur Swimming Union of Australia. En effet, ce cercle privé de natation décerne des prix en espèces aux vainqueurs : Dawn Fraser (qui n'a pourtant touché aucun prix, ceux-ci sont réservés aux champions de plus de seize ans) est considérée comme « professionnelle » et suspendue un an ! Elle n'en continue pas moins de s'entraîner avec assiduité, nage plus de 600 kilomètres par an. Une rencontre bouleverse sa destinée sportive : Harry Gallagher, célèbre coach américain, la repère en 1952. Celui-ci commence par critiquer son style tout en puissance, mais propose à cette grande adolescente (1,70 m) tourmentée par la vie de l'entraîner. Le travail porte ses fruits : en 1955, elle surprend même Gallagher, qui ne la pensait pas capable d'une telle performance, en remportant le 100 mètres des Championnats d'Australie en battant sa compatriote Lorraine Crapp, recordwoman du monde. La voie des Jeux de Melbourne, en 1956, s'ouvre pour cette nageuse à la détermination farouche.

Lors de ces Jeux de Melbourne, Dawn Fraser multiplie les exploits. Elle remporte le 100 mètres (1 min 2,0 s, record du monde), devant ses compatriotes Lorraine Crapp (1 min 2,3 s) et Faith Leech (1 min 5,1 s) ; elle s'adjuge, avec Faith Leech, Sandra Morgan et Lorraine Crapp, la médaille d'or dans le relais 4 fois 100 mètres (4 min 17,1 s, record du monde) ; elle obtient aussi deux médailles d'argent (400 mètres, relais 4 fois 100 mètres quatre nages). Quatre ans plus tard, aux Jeux de Rome, elle remporte de nouveau 100 mètres nage libre (1 min 1,2 s, record olympique) ; elle obtient encore deux médailles d'argent (relais 4 fois 100 mètres, relais 4 fois 100 mètres quatre nages). Le 27 octobre 1962, elle entre dans l'histoire : à Melbourne, elle brise le mur de la minute sur 100 mètres (59,9 s).

Dawn Fraser

Photographie : Dawn Fraser

Malgré son palmarès (trois médailles d'or sur 100 mètres aux jeux Olympiques en 1956, 1960 et 1964), la nageuse australienne Dawn Fraser aura souvent maille à partir avec les dirigeants de sa fédération qui ne goûtent guère son caractère affirmé. 

Crédits : Getty Images Sport/ Getty Images

Afficher

Le 29 février 1964, à North Sydney, elle porte son record du 100 mètres à 58,9 secondes et, malgré l'âge (elle a vingt-sept ans alors que ses rivales sont des adolescentes), elle peut croire en ses chances de remporter à T̄okȳo le 100 mètres olympique pour la troisième fois consécutivement – un exploit inédit, pour les hommes comme pour les femmes. Mais, à la mi-mars, elle est victime d'un accident de la route : ses blessures sont sérieuses, les médecins la croient perdue pour le sport ; surtout, c'est elle qui conduisait et sa mère a trouvé la mort – la fracture psychologique ne se refermera jamais. Pourtant, Dawn Fraser se remet à l'entraînement dès que les médecins lui ont ôté la minerve qui protégeait ses vertèbres cervicales : pour elle, il s'agit certes de tenter de préparer les Jeux de T̄okȳo, mais cet acharnement constitue surtout le seul dérivatif susceptible d'atténuer son chagrin. Au Japon, elle se trouve donc pour la troisième fois au départ de la finale olympique du 100 mètres. Elle doit faire face à l'émergence de l'Américaine Sharon Stouder, de douze ans sa cadette. Dawn Fraser, grâce à une accélération franche en fin de course, parvient à s'imposer (59,5 s), devant Sharon Stouder (59,9 s), qui lui a opposé une farouche résistance.

Dawn Fraser est alors une championne adulée : elle se voit désignée « sportive de l'année » par le Day Council australien, les distinctions se multiplient... Elle tente aussi de devenir une femme heureuse : elle épouse en décembre 1964 Gary Ware, s'envole vers Tahiti pour une longue lune de miel. Mais, à son retour, en mars 1965, elle [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Dawn Fraser, 1960

Dawn Fraser, 1960
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Dawn Fraser

Dawn Fraser
Crédits : Getty Images Sport/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Classification

Autres références

«  FRASER DAWN (1937- )  » est également traité dans :

TŌKYŌ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1964] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 13 octobre »  : […] Triplé américain dans le 200 mètres dos : victoire de Jed Graef, qui bat le record du monde (2 min 10,3 s). L'Australienne Dawn Fraser (vingt-sept ans), capable de se distinguer hors des bassins en participant clandestinement à la cérémonie d'ouverture ou en dérobant le drapeau olympique flottant sur le Palais impérial, se fait remarquer dans l'eau également : elle remporte pour la troisième fois […] Lire la suite

Pour citer l’article

« FRASER DAWN (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dawn-fraser/