Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WECHSLER DAVID (1896-1981)

David Wechsler est un psychologue américain, né en Roumanie en 1896 et mort à New York en 1981. Il est essentiellement connu comme créateur du test d’intelligence qui porte son nom et qui est aujourd’hui le principal outil de référence dans le domaine de l’examen clinique de l’intelligence. La version originale de son échelle d’intelligence, la Wechsler-Bellevue Intelligence Scale, a été publiée en 1939. Lors de sa première révision, en 1955, elle a pris le nom de Wechsler Adult Intelligence Scale (WAIS), sous lequel elle est connue dans le monde entier. Au côté de cette échelle, Wechsler a développé un test d’intelligence spécifiquement destiné aux enfants de six à seize ans, la Wechsler Intelligence Scale for Children (WISC), et un autre destiné aux jeunes enfants de trois à sept ans, la Wechsler Preschool and Primary Scale of Intelligence(WPPSI). Ces trois tests ont été adaptés dans de très nombreuses langues et cultures. Après la mort de Wechsler, son éditeur a continué à améliorer les différentes échelles, en mettant à jour les normes et le contenu des épreuves, et en modifiant leur structure en fonction de l’évolution des modèles de l’intelligence. Plus de soixante-dix ans après la publication de la première échelle, les trois tests d’intelligence de Wechsler en sont chacun à leur quatrième version.

Wechsler débute sa carrière en 1917 comme psychologue de l’armée américaine, où il est chargé de l’examen individuel de l’intelligence de jeunes recrues qui, du fait de leur manque de maîtrise de l’anglais ou de leur faible niveau scolaire, ne peuvent passer les tests collectifs d’intelligence. À cette occasion, il se rend compte que le Q.I. est un indicateur imparfait des capacités intellectuelles d’un individu, car il est toujours influencé par des variables, telles que la personnalité, la motivation et les opportunités d’apprentissage. Comme ces facteurs ne peuvent être éliminés des mesures intellectuelles, Wechsler en conclut que les tests d’intelligence doivent être considérés comme des outils cliniques qui demandent nécessairement un travail d’observation, d’analyse et d’interprétation de la part des psychologues. De 1919 à 1922, Wechsler séjourne à Londres, où il suit les enseignements de Spearman et de Pearson, puis à Paris où il étudie avec Henri Piéron. De retour aux États-Unis, il défend sa thèse de doctorat à l’université Columbia, puis est engagé au Bellevue Psychiatric Hospital et au New York University College of Medecine. Il conservera ces deux postes jusqu’à sa retraite en 1967.

Durant son parcours professionnel, Wechsler est avant tout marqué par son expérience clinique à laquelle il fait largement référence dans ses écrits. Celle-ci l’incline à être pragmatique dans son abord des fonctions intellectuelles, et circonspect par rapport aux modèles théoriques et aux approches purement psychométriques de l’intelligence. De son point de vue, la fonction première des tests d’intelligence n’est pas de quantifier des aptitudes, mais d’apprécier la capacité d’un individu à comprendre le monde qui l’entoure et à mobiliser ses ressources pour s’y adapter. Durant sa longue carrière clinique, il restera fidèle à cette approche de l’examen intellectuel et défendra constamment une conception de l’usage des échelles d’intelligence, respectueuses de la personne, qui ne confond pas le processus d’évaluation avec la simple application de tests.

— Jacques GRÉGOIRE

Bibliographie

D. Wechsler, Measurement of Adult Intelligence, Williams & Wilkins, Baltimore, 4e éd., 1958

J. Grégoire, L’Examen clinique de l’intelligence de l’adulte, Mardaga, Bruxelles, 2004.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi