Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DATIF

Dans le système de déclinaison des langues flexionnelles, le datif est un des cas masqués ; ce mot créé pour les grammairiens anciens (du latin dare : « donner ») rappelle par son origine une des valeurs essentielles du cas, mais non la seule. Comme actant du procès, le groupe au datif exprime dans l'intérêt ou au détriment de qui s'effectue le procès ; mais aussi les liens qui unissent le prédicat et ce groupe peuvent être bien plus lâches, comme lorsque le latin désigne l'agent après un parfait passif ou un adjectif d'obligation. Comme trace de l'énonciation, le datif renvoie à un simple point de vue d'où s'origine la prise en charge de l'assertion. Il va de soi que ces valeurs ne sont discriminantes que lorsque le datif s'oppose, en tant que cas non prépositionnel, à l'ablatif avec la plupart de ses valeurs de localisation, ou à l'instrumental lorsqu'il existe. Hors de cette opposition, le datif a hérité (cas du grec classique ou de l'allemand) leurs valeurs.

— Robert SCTRICK

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Robert SCTRICK. DATIF [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • INSTRUMENTAL, grammaire

    • Écrit par
    • 108 mots

    En linguistique, le terme instrumental caractérise la valeur sémantique attribuée à l'un des rapports possibles (traditionnellement, l'expression du moyen) entre le procès et un syntagme nominal, généralement prépositionnel. Dans les langues flexionnelles, ce rapport s'exprime le plus souvent par...