Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EAU CYCLE URBAIN DE L'

L’urbanisation est un phénomène de société qui consiste à densifier les villes. Ce phénomène a de nombreuses conséquences, dont deux qui affectent plus particulièrement le cycle urbain de l’eau : d’une part, la construction des habitations et la création des voies de circulation (routes, trottoirs, parkings aériens, etc.) qui accroissent les surfaces imperméables ; d’autre part, une augmentation constante de la consommation de l’eau qui est corrélative de l’accès des populations urbaines à un certain confort (salles de bains suréquipées, piscines, arrosage des jardins, etc.). L’accélération de l’urbanisation de ces dernières décennies a donc eu un impact important sur le cycle de l’eau, et de ce fait sur l’environnement en général.

L’hydrologie urbaine est apparue comme une science à part entière à partir des années 1970. Elle étudie l’impact de la ville et des activités humaines sur le cycle urbain de l’eau. Elle développe des applications dans le but d’améliorer la gestion des eaux superficielles et d’assurer une protection sanitaire, une protection contre les inondations et, plus globalement, la protection de l’environnement.

Les effets de l’urbanisation sur le cycle de l’eau

Les impacts de l’urbanisation sont nombreux ; on peut distinguer les effets quantitatifs des effets qualitatifs.

Effet sur les quantités

Crue et urbanisation 

Crue et urbanisation 

L’imperméabilisation du sol conduit à une augmentation du volume des ruissellements superficiels au détriment de la recharge des nappes phréatiques. Elle se traduit également par une diminution du temps de réponse des bassins versants et une augmentation des débits de ruissellement superficiel. Les pluies qui, avant urbanisation, ne provoquaient pas de dommages particuliers deviennent problématiques. On assiste donc à une augmentation de la fréquence des crues exceptionnelles. L’accroissement de la population urbaine entraîne une surconsommation de l’eau potable qui, combiné avec le déficit de la recharge des nappes, entraîne un abaissement de leur niveau. La réponse d’un bassin versant à une pluie varie selon le degré d'urbanisation du bassin. Un bassin rural produit une réponse beaucoup plus lente qu’un bassin très urbanisé, ce qui se traduit par un décalage dans le temps (Δt) du pic de la crue entre les deux milieux.

L’eau en ville

L’eau en ville

L’évapotranspiration, dont on estime qu’elle génère de 60 à 95 p. 100 de la pluie annuelle dans les régions à dominante forestière, est très fortement diminuée en milieu urbain. Cette diminution est provoquée par la disparition de la végétation et l’imperméabilisation du sol, ce qui accélère le phénomène de ruissellement au détriment de celui d’évapotranspiration.

Effet sur la qualité

Les centres des grandes villes sont en majorité équipés de réseaux unitaires qui évacuent tout à la fois eaux de pluie et eaux usées. Dans le cas de ces réseaux unitaires, on assiste, lors d’événements exceptionnels de pluie, à un dépassement de la capacité des stations d’épuration. Dans beaucoup de cas, cet excédent est malheureusement rejeté directement dans le milieu récepteur, ce qui provoque une dégradation de ce dernier.

Un réseau séparatif a été mis en place pour éviter ce type de situations. En effet, en considérant que les eaux de pluie sont propres, on peut les séparer des eaux usées et les diriger directement vers le milieu récepteur. Or l’utilisation de plus en plus importante de moyens de transport particuliers s’accompagne de dépôts de quantités non négligeables d’hydrocarbures et autres polluants sur les chaussées, les parkings, etc. Ces polluants, déposés et accumulés pendant les périodes sèches, sont lessivés et transportés par les ruissellements superficiels de forte intensité.

Des recherches ont montré qu’une augmentation de 10 p. 100 des surfaces imperméables suffisait à créer une dégradation significative[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Crue et urbanisation 

Crue et urbanisation 

L’eau en ville

L’eau en ville

Bassin de retenue en eau

Bassin de retenue en eau

Autres références

  • HYDROLOGIE URBAINE

    • Écrit par Michel DESBORDES
    • 2 613 mots
    • 2 médias
    ...des techniciens. Parallèlement à la mise en œuvre d'importants travaux de renforcement des ouvrages existants, des programmes de recherche sont lancés. Ils sont destinés à améliorer la connaissance des relations entre la ville et le cycle de l'eau. Depuis 1970, ces programmes ont ainsi conduit à préciser...
  • INONDATIONS

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 4 263 mots
    • 6 médias
    ...probablement l'urbanisation de nombreux bassins versants dont les conséquences sont les plus notables et de nature à créer ou à accroître le risque de crue. Du point de vue hydrologique, la principale caractéristique de l'urbanisation réside dans l'imperméabilisation des surfaces – construction de bâtiments,...

Voir aussi