Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CULTURE DÉROBÉE

Une culture dérobée se place entre deux cultures principales au cours de l'année : entre une céréale et une plante sarclée par exemple. On sème la culture dérobée après la moisson de la céréale ; on la récoltera avant la mise en terre du tubercule ou avant les semis du printemps suivant. Dans les régions méridionales, la culture dérobée apparaît même entre la moisson et les emblavures d'automne. La culture dérobée concerne surtout les plantes fourragères : racines (raves, navets) ou légumineuses (vesces, trèfles). Elles complètent en produits verts la nourriture hivernale des bovins (plus spécialement celle des vaches en lactation).

— Roger BÉTEILLE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Poitiers

Classification

Pour citer cet article

Roger BÉTEILLE. CULTURE DÉROBÉE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi