CRYOGLOBULINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par définition, les cryoglobulines sont des globulines sériques qui précipitent à une température inférieure à 37 0C.

Cette précipitation au froid provoque des troubles liés aux variations de la température. Les extrémités du corps (doigts, orteils, oreilles, nez) exposées au froid deviennent blanches, puis bleues et peuvent même se nécroser. Aucun de ces phénomènes ne survient au chaud. D'autres signes accompagnent ces troubles vasomoteurs : un purpura, des douleurs articulaires, des signes rénaux (néphropathie glomérulaire aiguë), des neuropathies sensitives des membres inférieurs.

Ces globulines précipitantes au froid sont reconnues après un prélèvement de sang dans une pièce chauffée à + 37 0C, et conservation du sérum à 4 0C. Le précipité contenant ces globulines particulières est étudié par immunoélectrophorèse. Cela permet de distinguer trois catégories de cryoglobulines : 1o les cryoglobulines monoclonales, formées d'une seule classe d'immunoglobuline IgM, IgG ou IgA ; 2o les cryoglobulines mixtes représentant un complexe entre un anticorps monoclonal (le plus souvent une IgM) et un antigène formé d'immunoglobulines polyclonales (IgG) ; 3o les cryoglobulines mixtes où l'anticorps (IgM) et l'antigène (IgG) sont des immunoglobulines polyclonales. Les immunoglobulines monoclonales correspondent à la sécrétion d'un seul clone cellulaire (descendance d'une seule cellule), tandis que les immunoglobulines polyclonales représentent les produits de différentes lignées cellulaires.

Ces cryoglobulines se voient au cours d'hémopathies malignes, d'affections auto-immunes ou de maladies infectieuses. Parmi les hémopathies malignes, il s'agit principalement du myélome, de la macroglobulinémie de Waldenström, de la maladie des agglutinines froides. Dans ces cas les cryoglobulines sont monoclonales, ou mixtes avec un des deux éléments monoclonaux. Toute maladie auto-immune peut s'accompagner de cryoglobulines (lupus érythémateux aigu, syndrome de Gougerot-Sjögren principalement) ; la cryoglobuline est souvent transitoire, avec [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé à l'université de Paris-VII, Institut de recherches sur les maladies du sang, hôpital Saint-Louis

Classification

Pour citer l’article

Laurent DEGOS, « CRYOGLOBULINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cryoglobulines/