TSATSOS CONSTANTIN (1899-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Athènes en juillet 1899, Constantin Tsatsos, philosophe, juriste, politicien, poète, homme d'État, était le frère cadet de Thémistoklis, futur ministre centriste durant les heures douloureuses de la Grèce libérée à l'automne de 1944.

Constantin Tsatsos fait des études de droit et de sciences politiques à l'université d'Athènes. Comme tous les enfants de bonne famille, il les complète à l'étranger, en l'occurrence à Heidelberg. De retour en Grèce, il exerce ses talents d'avocat au barreau d'Athènes en 1930 et en 1931, tout en étant déjà lecteur de philosophie du droit à l'université d'Athènes. Rapidement, il abandonne les effets de manche du prétoire pour la faculté. En 1931, il est assistant et l'année suivante professeur, fonction qu'il occupera jusqu'en 1946, à l'exception des années 1941-1944.

Le 4 août 1936, le général Métaxas instaure avec l'aide de la couronne une dictature aux allures fascisantes (corporatisme, organisations de jeunesse...). Thémistoklis Tsatsos, politicien centriste, est immédiatement arrêté. Trois ans plus tard, ce sera au tour de son frère Constantin d'être envoyé en exil dans les îles. Lors de la déclaration de guerre de l'Italie le 28 octobre 1940, la plupart des exilés n'appartenant pas au Parti communiste de Grèce (K.K.E.) sont autorisés à rentrer dans la capitale. Constantin Tsatsos s'y trouve lors de l'occupation allemande en avril 1941. Six mois plus tard, le 28 octobre 1941, le gouvernement grec collaborateur le révoque de l'université, il se rapproche alors des cercles de la résistance intellectuelle libérale. Résistants de salon pour l'essentiel, ils n'hésiteront pourtant pas à rendre de sérieux services aux réseaux de renseignements britanniques (rapports entre C. Tsatsos et le major Tsigantes), aidant à l'occasion des soldats anglais égarés. Ioanna Séfériadou, sœur du poète Georges Séféris et femme de Constantin Tsatsos, sera de ceux-là. En 1942-1943, les époux Tsatsos sont très proches du mou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « TSATSOS CONSTANTIN - (1899-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-tsatsos/