COMPAGNONNAGE

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Dans le chapitre « Les « métiers » médiévaux »  : […] À l'origine, les artisans étaient pour la plupart des serfs ; toutefois, en récompense ou en garantie de leur travail, il leur arrivait d'être affranchis, voire fieffés. Dès le ix e  siècle, ils commencent à se grouper en sociétés de protection mutuelle. Ce seront les « geldoniae » ( guildes) et les « confratriae » ( confréries) dont les traditions, devenues folkloriques avec le temps, se sont co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artisanat/#i_21288

CORPORATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 421 mots

Dans le chapitre « Les corporations du XIe au XIVe siècle »  : […] Quels que puissent être les héritages collégiaux – romain dans l'Europe méridionale, germanique dans l'Europe septentrionale – les corporations, filles des villes, naissent avec elles au xi e  siècle (il s'agit alors d'associations de marchands, à l'exception de celle d'Arras), mais c'est aux xii e et xiii e  siècles qu'elles se multiplient et s'organisent en se donnant ou en recevant leurs premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corporations/#i_21288

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sociétés traditionnelles face au monde moderne »  : […] L'ésotérisme doctrinal, tel qu'on le trouve exposé par Guénon et ses disciples, considère la société contemporaine comme radicalement aberrante par rapport aux normes traditionnelles qui régissent (et doivent toujours régir) la vie collective. L'un des livres de Guénon, consacré à une analyse implacable du monde moderne, porte le titre : Le Règne de la quantité et les signes des temps. Dans ce mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_21288

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre « Deux fausses pistes : le compagnonnage et l'ordre du Temple »  : […] Une historiographie imaginative mais peu documentée a également proposé, pour rendre compte des origines de la franc-maçonnerie moderne, deux thèses fort populaires dont la critique récente a pourtant fait justice. L'évocation du compagnonnage peut sembler naturelle et de bon sens. La ressemblance est cependant trompeuse. Avant la fin du xviii e  siècle nous n'avons que très peu d'informations fia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-maconnerie/#i_21288

OUVRIER MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • Bernard PUDAL
  •  • 10 989 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Premières organisations »  : […] Dès le xvi e  siècle, les compagnons ne trouvent plus de protection dans le cadre de la corporation. D'une part, le système corporatif est loin de concerner l'ensemble du travail industriel ; bien des professions, bien des localités lui échappent. D'autre part et surtout, la corporation se transforme. Son évolution est sensible en Angleterre comme en France. Désormais la maîtrise est une caste fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ouvrier/#i_21288

PERDIGUIER AGRICOL (1805-1875)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 311 mots

Né à Morières (Vaucluse), Perdiguier est marqué par les violences de la Terreur blanche, particulièrement graves dans le Sud-Est, qui menacent les siens. Très tôt, ouvrier menuisier à l'âme généreuse, il rêve de transformer l'esprit du compagnonnage déchiré par des rivalités dépassées qui peuvent conduire à des affrontements sanglants. Son apostolat n'est pas sans écho ; il inspire dans une large […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agricol-perdiguier/#i_21288

VALET ou VARLET

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 378 mots

Mot de la langue courante, de même origine (latin, vassaletus ) que le mot savant « vassal », employé pour qualifier l'homme entré librement en dépendance pour obtenir d'un plus puissant sa protection et un bienfait. Fut au Moyen Âge qualifié de valet tout homme que sa position professionnelle plaçait sous l'autorité d'un autre : le soldat au service d'un autre ( xii e - xiii e  s.) et surtout ( x […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valet-varlet/#i_21288