COCHISE (1812 env.-1874)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On ne sait rien de la jeunesse de Cochise, chef apache de la tribu des Chiricahua, né vers 1812. Pendant les années 1850, la paix règne entre les colons et les Amérindiens qui travaillent comme bûcherons à la gare de la diligence d'Apache Pass. Les troubles commencent en 1861 lorsqu'un groupe d'Apache chasse le bétail d'un colon et enlève l'enfant d'un ouvrier du ranch. Un officier de l'armée américaine inexpérimenté veut faire juger Cochise et cinq autres chefs. Niant obstinément toute implication, ces Amérindiens sont arrêtés et faits prisonniers. L'un d'eux est tué sur place, mais, malgré trois blessures par balles, Cochise réussit à s'échapper. Il décide de venger ses amis pendus par les autorités fédérales. Les Apache luttent avec une telle férocité que les troupes, les colons et les commerçants doivent se retirer. Après le rappel des soldats américains pendant la guerre de Sécession (1861-1865), le territoire de l'Arizona est abandonné aux Apache.

Cependant, en 1862, une armée de 3 000 volontaires californiens se met en marche vers Apache Pass sous le commandement du général James Carleton afin de rétablir la communication entre l'est et la côte pacifique, et les Apache doivent affronter leurs obusiers.

À la mort de Mangas Coloradas, avec qui Cochise dirigeait les Apache, ce dernier devient le seul chef de la résistance apache contre les incursions des Blancs dans le Sud-Ouest américain. Une véritable guerre d'extermination est alors lancée contre les Amérindiens. Avec 200 hommes, Cochise échappe pendant plus de dix ans à la capture en se cachant dans les montagnes Dragoon, en Arizona. C'est de cette forteresse naturelle que les Apache lancent leurs raids.

En juin 1871, le général George Crook est nommé à la tête du territoire de l'Arizona, après avoir obtenu l'allégeance de certains Apache devenus éclaireurs, tandis que d'autres gagnent les réserves qui leur sont destinées. Cochise capitule en septembre, mais, opposé au transfert de son peuple vers la réserve de Tularosa, au Nouveau-Mexique, il s'échappe au printemps de 1872. Durant l'été de la même année, Cochise se rend lorsqu'est établie la réserve apache des Chiricahua, en Arizona, où il finira ses jours ; il y meurt le 8 juin 1874.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  COCHISE (1812 env.-1874)  » est également traité dans :

APACHE

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 748 mots
  •  • 2 médias

Ethnie amérindienne du sud-ouest de l'Amérique du Nord, qui joua un rôle important dans l'histoire de cette région pendant la seconde moitié du xix e  siècle. Menés par des chefs tels que Cochise, Mangas Coloradas, Geronimo et Victorio, les Apache vivaient en Arizona, au Colorado, au Nouveau-Mexique, au Texas, ainsi qu'au nord de Chihuahua et de S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apache/#i_18806

CHIRICAHUA

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 356 mots
  •  • 1 média

Tribu apache particulièrement crainte lors des guerres apaches du xix e  siècle, les Chiricahua vivaient dans les montagnes de Chiricahua et du Dragon (sud-est de l'Arizona), ainsi qu'à la frontière du Nouveau-Mexique et dans la région de Chihuahua. Le mode de vie de ces Indiens était encore plus nomade que celui des autres tribus apaches et cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiricahua/#i_18806

Pour citer l’article

« COCHISE (1812 env.-1874) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cochise/