COBAYE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rongeur à la silhouette ramassée vivant à l'état sauvage en Amérique du Sud (jusqu'à 4 500 mètres d'altitude) dans des zones rocheuses souvent arides, parsemées d'herbes persistantes. Classe : Mammifères ; ordre : Rongeurs ; sous-ordre : Caviomorphes ; famille : Caviidés.

Les cobayes, représentés par une quinzaine d'espèces, sont caractérisés par un corps rond, des oreilles et des membres courts et une grosse tête même si les formes sauvages sont plus élancées. Leur queue est pratiquement invisible. À l'état sauvage leur pelage est brunâtre ; chez l'espèce domestique (Cavia porcellus), le cochon d'Inde, toutes les teintes existent (blanc, pie marron, noir, ocre, etc.). Leur espérance de vie est de l'ordre de huit ans.

Mesurant 30 à 40 centimètres de longueur, pesant de 800 à 1 500 grammes (poids supérieur d'un tiers aux espèces sauvages), le cobaye domestique peut être à poil dur, lisse ou long, trois races fixées par des mutations successives à travers trois mille ans de domestication.

Herbivore, ce rongeur consomme de l'herbe, des feuilles, du foin ainsi que fruits, racines et bulbes.

Cobaye

Cobaye

photographie

Le cobaye, ou cochon d'Inde, très utilisé comme animal de laboratoire, est en fait très fragile. 

Crédits : Peter Cade/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Actif au crépuscule et durant la nuit, le cobaye vit en petit groupe ; il habite les terriers qu'il a creusés ou qu'il emprunte à d'autres fouisseurs. Il marque son passage par l'urine et les sécrétions de glandes situées en région caudale ; son principal moyen de communication reste cependant les cris stridents qu'il émet en vue du groupe ou de son propriétaire s'il est domestiqué.

Dès l'âge de deux ans, la femelle peut se reproduire. Le nombre de portées est de deux ou trois par ans. Après une gestation de deux mois, de deux à cinq petits naissent bien formés, corps velu et yeux ouverts. Ils seront allaités durant trois semaines mais peuvent grignoter des végétaux dès l'âge de deux jours. Ils sont autonomes dès la cinquième semaine.

Le cobaye a été introduit en Europe au xve siècle par Christophe Colomb. Dès la fin du xviie siècle, les premières expositions de cochons d'Inde apparurent. Depuis le milieu du xxe siècle, il est devenu pour les enfants un animal familier et pour la médecine un « cobaye » permettant de tester nombre de substances. Fragile, il fait l'objet de nombreux soins vétérinaires. Certains antibiotiques qu'on lui a longtemps administrés pour traiter ses problèmes dentaires ou ses diverses infections se sont avérés très toxiques pour son organisme (pénicilline ou érythromycine par exemple).

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  COBAYE  » est également traité dans :

RONGEURS ET LAGOMORPHES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 2 880 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les Hystricomorphes »  : […] Le sous-ordre des Hystricomorphes compte cinq familles d'allure très différente. Les Hystricoidea comprennent essentiellement les porcs-épics de l'Ancien Monde ; leurs piquants (poils hypertrophiés) réalisent un sérieux moyen de défense. Les Erythizontoidea sont les porcs-épics américains : le coendou, arboricole, possède une queue prenante. Le représe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rongeurs-et-lagomorphes/#i_40992

TUBERCULOSE

  • Écrit par 
  • Jean BRETEY, 
  • Charles COURY
  •  • 10 009 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pouvoir pathogène expérimental »  : […] Les bacilles tuberculeux humain et bovin sont capables de reproduire, par injection sous-cutanée au cobaye, un tableau clinique équivalent à celui de la tuberculose humaine avec son évolution et ses lésions anatomo-pathologiques et cytologiques caractéristiques. La forme la plus typique de ces lésions est le tubercule (à l'origine du nom de la maladie). Celui-ci est schématiquement formé d'une zo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tuberculose/#i_40992

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « COBAYE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cobaye/