LISPECTOR CLARICE (1925-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Écrire est un acte compulsif », expliquait Clarice Lispector lorsqu'on lui demandait de parler de son œuvre. Et elle ajoutait : « L'acte créateur est une douleur. Il faut un courage fou, effarant.[...] Et l'acte créateur est dangereux : vous pouvez être amené là d'où il n'est pas certain que vous puissiez revenir ». De Près du cœur sauvage à L'Heure de l'étoile, en passant par La Passion selon G.H., l'œuvre de Clarice Lispector est d'abord faite d'égarement et de rupture par rapport aux images convenues du moi et du corps, comme aux frontières qui séparent habituellement vie et littérature. Elle rompt enfin avec une certaine image de la littérature brésilienne qu'elle a contribué à changer en profondeur.

Une aventure de l'écriture

Née à Tchetchelnik (Ukraine) en 1925, Clarice Lispector a deux mois quand ses parents émigrent au Brésil, d'abord à Recife, puis à Rio de Janeiro. Journaliste, elle publie son premier livre Près du cœur sauvage en 1944, à dix-neuf ans. Mariée à un diplomate, elle vit un temps en Europe et aux États-Unis avant de retourner à Rio où elle meurt, en 1977.

La publication de Près du cœur sauvage (le titre est emprunté à une citation du Portrait de l'artiste en jeune homme de James Joyce) marque une véritable césure dans la littérature brésilienne, essentiellement dominée jusqu'alors par une veine sociale et néo-naturaliste. Ce livre inaugure en effet une lignée introspective, autoréflexive et attentive à l'écriture plus qu'au thème, aux variations intimistes plus qu'à la narration, dans « une relation perturbée, perturbante et perturbatrice au réel ». Le Lustre (1946), La Ville assiégée (1949), inscrivent cependant l'œuvre de Clarice Lispector entre enracinement ou nostalgie rurale et affrontement avec la ville et la modernité. Ses nouvelles (Liens de famille, 1960 ; Corps séparés, 1964 ; Où étais-tu pendant la nuit, 1974) se situent dans la lignée du « flux de conscience », avec les grands modèles que sont Virginia Woolf et Katherine Mansfield : émotion, sensibilité, ouverture au mystère indéchiffrable [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire de littérature comparée, université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  LISPECTOR CLARICE (1925-1977)  » est également traité dans :

BRÉSIL - La littérature

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI, 
  • Ronny A. LAWTON, 
  • Michel RIAUDEL, 
  • Pierre RIVAS
  •  • 12 484 mots

Dans le chapitre « Une littérature qui s'universalise »  : […] Parallèlement au courant régionaliste, une mouvance plus secrète du roman d'introspection se développait chez Cornélio Penna (1896-1958), auteur de menina morta ( La Petite Morte , 1954), et chez Lúcio Cardoso (1912-1968), auteur de Crônica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-la-litterature/#i_6324

PRÈS DU CŒUR SAUVAGE, Clarice Lispector - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Rita OLIVIERI-GODET
  •  • 852 mots

Près du cœur sauvage , premier roman de Clarice Lispector (1925-1977) qu'elle écrit à l'âge de dix-sept ans, est publié en 1944. Son style radicalement nouveau marque le passage de la littérature brésilienne à une littérature introspective de très grande densité psychologique, qui déplace la veine régionaliste alors à son apogée. Pour Clarice Lispector, comme pour Guimarães R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pres-du-coeur-sauvage/#i_6324

Pour citer l’article

Pierre RIVAS, « LISPECTOR CLARICE - (1925-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clarice-lispector/