CHOCÓ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indiens de langue caraïbe, les Chocó vivent dans l'est de la Colombie et au Panamá : les Chocó du Nord (Emberá), les plus nombreux, sont établis en villages le long des abords les plus accessibles des rivières du golfe de San Miguel (Panamá) et de celles qui, en Colombie, coulent vers la côte pacifique ; ceux du Sud se concentrent aux abords du río San José ; quant aux Catio (un sous-groupe chocó), ils habitent la partie orientale de la vallée Atrato. Les Chocó habitent des villages faits de huttes rondes assises sur de gros poteaux. Pratiquant une agriculture de type horticole, ils cultivent sur brûlis. La chasse avec des flèches et des lances aux pointes empoisonnées leur procure une alimentation d'appoint. La société chocó est organisée autour de la communauté familiale, l'homme le plus âgé tenant lieu de chef. La résidence se déplaçant avec les lieux de culture, hommes et femmes ayant leurs propres terres cultivées, la composition de la communauté familiale fluctue quelque peu. Les légendes chocó font état de combats avec leurs voisins cuna ainsi que de succès guerriers que les Chocó remportèrent au xviie siècle contre les Espagnols. Les sociétés chocó des forêts tropicales survécurent à l'invasion espagnole car ils ne présentaient que peu d'intérêt économique pour les Européens ; aussi, on les délaissa bientôt et, peu belliqueux, les Chocó ne cherchèrent pas le contact avec les Blancs. Ils conservent encore nombre de leurs croyances et de leurs pratiques traditionnelles : ils privilégient les médications à composantes magiques (formules et plantes), continuent de subvenir à leurs besoins avec les produits de leurs cultures traditionnelles (manioc et cacao, cultivés dans les clairières) et ignorent tant la langue espagnole que la religion catholique. En marge de la vie nationale des États dans lesquels ils vivent, les Chocó demeurent entre eux dans la forêt tropicale.

—  Agnès LEHUEN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHOCÓ  » est également traité dans :

COLOMBIE

  • Écrit par 
  • Marcel NIEDERGANG, 
  • Olivier PISSOAT, 
  • Clément THIBAUD
  • , Universalis
  •  • 13 648 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Des communications entérinant divisions et hiérarchie nationales »  : […] De cette occupation morcelée du territoire a découlé une logique régionale où chaque ville commande son environnement (proche ou éloigné) et cherche à se connecter aux axes du commerce interne et vers l'étranger. Après l'indépendance du pays (1830), les rivalités entre régions ont retardé la construction des routes au niveau national. Le seul accord concernait la liaison de chaque ville andine av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colombie/#i_35457

Pour citer l’article

Agnès LEHUEN, « CHOCÓ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/choco/