DIOP CHEIKH ANTA (1923-1986)

Mort subitement à Dakar le 7 février 1986, Cheikh Anta Diop a été inhumé dans le village de Thieytou, proche de Diourbel, où il était né le 29 décembre 1923. Des jugements contradictoires, souvent passionnels, ont été portés sur ses travaux. À partir de la seconde moitié des années 1960, les hommages de l'Afrique et de la diaspora noire ont compensé très largement les critiques. 1966 : prix du premier festival mondial des Arts nègres conféré à l'écrivain qui a exercé la plus grande influence, au xxe siècle, sur la pensée nègre ; 1975 : témoignage de l'African Heritage Studies Association pour sa contribution à la présentation et au développement de la vie et du patrimoine des peuples d'origine africaine dans le monde ; 1980 : médaille d'or de la recherche scientifique africaine, remise par l'Université nationale du Zaïre 29 septembre 1985 : célébration à Atlanta (États-Unis) du premier C. A. Diop Day.

Cheikh Anta Diop a occupé des fonctions qui ne reflètent qu'imparfaitement l'audience considérable de l'homme. Ancien élève de Frédéric Joliot-Curie, il avait créé, en 1966, le laboratoire de radiocarbone de l'I.F.A.N. (Dakar) qu'il a dirigé jusqu'à sa mort ; il était devenu, en 1970, membre du comité scientifique international pour l'histoire générale de l'Afrique (U.N.E.S.C.O.) ; son influence a été très forte, dans ce comité : il a proposé la tenue de plusieurs colloques, dont un au Caire, en 1974, consacré au peuplement de l'Égypte ancienne et au déchiffrement du méroïtique. Il est ensuite devenu un membre très influent du bureau du comité international pour la révision de l'histoire scientifique et culturelle de l'humanité (U.N.E.S.C.O.) ; il était aussi membre du bureau de l'Union internationale des sciences préhistoriques et protohistoriques, président de l'Association des chercheurs et savants du monde noir. Docteur d'État depuis 1959, il est devenu, en 1981, professeur d'histoire ancienne à la faculté des lettres de Dakar.

L'Europe, tout particulièrement la France, a beaucoup hésité à prendre en considé [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  DIOP CHEIKH ANTA (1923-1986)  » est également traité dans :

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 068 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La Sénégambie entre Soudan et Sahara »  : […] Une partie de l'historiographie sénégalaise, dans la lignée de l'intellectuel Cheikh Anta Diop, assure que les peuples de l'espace dessiné par les fleuves Gambie et Sénégal (la « Sénégambie ») trouvent leur origine culturelle, linguistique et raciale dans l'Égypte pharaonique, mais les données empiriques qui confirment cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal/#i_15630

Pour citer l’article

Jean DEVISSE, « DIOP CHEIKH ANTA - (1923-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheikh-anta-diop/