FAVART CHARLES-SIMON (1710-1792)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète et librettiste français né et mort à Paris, Favart débute dans un style inspiré de Virgile, puis écrit des comédies et des parodies mêlées de vaudevilles, comme Les Jumelles et La Chercheuse d'esprit, données respectivement à la Foire Saint-Germain en 1734 et en 1741. Parmi ses livrets, on peut citer : Bastien et Bastienne (1753), plus tard mis en musique par Mozart ; Les Trois Sultanes, mis en musique par Gibert en 1761, et pour lequel, en 1777, Haydn écrira une musique de scène à l'origine de sa symphonie no 63 (La Roxolane) ; Annette et Lubin. Après avoir suivi aux armées le maréchal de Saxe, il est nommé, par la faveur de la marquise de Pompadour, directeur de l'Opéra-Comique en 1757 (d'où l'attribution ultérieure de son nom à la salle), entre en rapport avec le comte Durazzo, intendant du théâtre impérial de Vienne, et fait, par son intermédiaire, la connaissance de Gluck, qui le charge de traduire en français son Orfeo. Devenu un des principaux auteurs de livrets d'opéras-comiques, il triomphe en particulier dans ceux qui ont été réalisés en collaboration avec le compositeur Duni, comme Les Moissonneurs (1768).

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FAVART CHARLES-SIMON (1710-1792)  » est également traité dans :

BOUFFONS QUERELLE DES

  • Écrit par 
  • Jacques GHEUSI
  •  • 1 982 mots

Dans le chapitre « L'influence des Italiens »  : […] Les passions soulevées par l'arrivée des Bouffons italiens à Paris ne furent pas vaines, car l'influence exercée par leur style sur l'opéra-comique français fut féconde. L'opéra-comique se limitait jusqu'alors à la comédie à ariettes, mise à la mode par des compositeurs comme Gillier, Mouret, Saint-Sevin, Corrette, Blaise, par des librettistes et adaptateurs comme Lesage, D'Orneval, Piron, Fuzelie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-des-bouffons/#i_5155

OPÉRA-COMIQUE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 587 mots
  •  • 1 média

Le vocabulaire français étant le seul à avoir adopté l'expression « opéra-comique » pour désigner une forme de théâtre lyrique où les dialogues parlés alternent avec les scènes chantées, ce terme devrait s'appliquer à des œuvres aussi différentes que Fidelio , de Beethoven, et Carmen , de Bizet. En fait, la grande période de l'opéra-comique français prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-comique/#i_5155

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « FAVART CHARLES-SIMON - (1710-1792) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-simon-favart/