CERVEAU ET PRODUCTION ÉCRITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dominance manuelle et latéralité cérébrale

L’écriture est une activité très latéralisée : la grande majorité d’entre nous ne sait écrire qu’avec sa main dominante. Les données cliniques confirment le rôle prédominant de l’hémisphère controlatéral à la main utilisée pour écrire. Toutefois, les résultats de neuro-imagerie indiquent que, si l'hémisphère controlatéral à la main qui écrit est effectivement plus actif que l’hémisphère ipsilatéral, les deux sont en fait impliqués. Les substrats cérébraux de l'écriture sont sans doute beaucoup plus distribués que ne le laissent penser les descriptions des patients présentant une lésion cérébrale. La latéralisation à l’hémisphère controlatéral est claire quand les sujets écrivent des formes très connues comme les lettres. En revanche, les activations sont bilatérales pour l'écriture de caractères que les sujets sont en train d'apprendre. Cela vaut pour les droitiers comme pour les gauchers et, en situation d’apprentissage, il est difficile de distinguer les deux populations sur la base de leur activité cérébrale.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Marieke LONGCAMP, Jean-Luc VELAY, « CERVEAU ET PRODUCTION ÉCRITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-production-ecrite/