CARMEN, Prosper MériméeFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Court roman ou longue nouvelle, Carmen a d'abord paru dans la Revue des Deux Mondes en octobre 1845, avant d'être publiée en volume chez Michel-Lévy à Paris en 1847, sans grand succès. À lire les quatre lettres publiées par Prosper Mérimée (1803-1870) au retour de son premier voyage en Espagne en 1830, on peut penser que celui-ci avait déjà réuni alors la matière d'un récit qui aura mis quinze années avant de voir le jour, et qui fut rédigé, au dire de l'auteur, en une semaine. Trente ans plus tard, le 3 mars 1875, était représenté pour la première fois l'opéra de Georges Bizet, sur un livret de Meilhac et Halévy. Mérimée, mort cinq ans plus tôt, n'assista donc pas à la création de l'œuvre lyrique inspirée de sa nouvelle et qui allait la plonger en partie dans l'oubli.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARMEN, Prosper Mérimée  » est également traité dans :

MÉRIMÉE PROSPER (1803-1870)

  • Écrit par 
  • Guy DUMUR
  •  • 1 321 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une passion froide »  : […] En 1841, deux ans après un voyage en Corse, Mérimée publie Colomba , que l'on pourrait rapprocher d'une des Chroniques italiennes de Stendhal, si, là encore, il ne donnait la preuve d'une maîtrise qui se fera invisible dans Carmen , son récit à juste titre le plus célèbre, écrit, au dire de l'auteur, en huit jours et publié en 1847 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prosper-merimee/#i_31758

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « CARMEN, Prosper Mérimée - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmen/