SCHMID CARLO (1896-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Universitaire, homme politique et homme de lettres, Carlo Schmid fut l'une des grandes figures de la coopération franco-allemande.

Il naquit à Perpignan le 3 décembre 1896, d'une mère française, issue d'une famille noble, et d'un père allemand qui était professeur. Après des études primaires qui lui laissèrent l'accent du Roussillon, il entra au lycée de Stuttgart. Il renonça en 1914 à la nationalité française et s'engagea comme volontaire dans l'armée allemande. À la fin de la guerre, attiré par le climat révolutionnaire, Carlo Schmid fut élu membre d'un conseil d'ouvriers et de soldats, mais très vite le penchant humaniste l'emporta de nouveau.

De 1919 à 1921, il étudia le droit à Tübingen, où il appartenait aux Wandervogel, le mouvement des jeunes pour le retour à la nature. Il fut également cofondateur d'une association d'étudiants socialistes. Après avoir soutenu sa thèse de doctorat sur le droit des conseils d'ouvriers, il fut en 1924 avocat à Tübingen et, plus tard, juge. Entré en 1927 à l'Institut international de droit public, il soutint deux ans plus tard sa thèse d'État, pour laquelle il obtint une mention élogieuse. Il fut cependant exclu de toute promotion universitaire après 1933 car il prit ses distances à l'égard du national-socialisme, sans devenir pour autant un héros de la Résistance. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut conseiller juridique du commandant allemand de la région de Lille. On l'accusa d'avoir livré des résistants, bien qu'il ait sauvé de nombreux otages. En 1947, un tribunal de Metz conclut par un non-lieu l'instruction ouverte contre lui.

C'est à Tübingen, où il s'était retiré, qu'il entame en 1945 une double carrière universitaire et politique. Juriste de renom, il fut professeur de droit international à Tübingen puis à Francfort après 1953. Le gouvernement militaire français le nomme président du secrétariat d'État pour la zone française. Premier chef du gouvernement de Wurtemberg-Hohenzollern, il sera de 1947 à 1950 ministre de la Justice de ce Land. Il adhère au S.P.D. en 1945. Un an plu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Henri MÉNUDIER, « SCHMID CARLO - (1896-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-schmid/