GIULINI CARLO MARIA (1914-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le refus de toute compromission

Après une série de représentations de La Traviata en 1967 au Covent Garden dans une production de Visconti, toujours avec Maria Callas dans le rôle-titre, et des Noces de Figaro à Rome en 1968, Giulini décide de renoncer à l'opéra, faute de trouver des conditions de travail satisfaisantes, et de se consacrer exclusivement à la musique symphonique. Il est principal chef invité de l'Orchestre symphonique de Chicago de 1969 à 1978. En 1973, il devient premier chef de l'Orchestre symphonique de Vienne, avec lequel il effectue une tournée mondiale en 1975. Mais, pour préserver sa liberté, il renonce à ce poste en 1976, préférant une carrière de chef invité. En 1978, il accepte pourtant la direction de l'Orchestre philharmonique de Los Angeles, où il succède à Zubin Mehta après avoir imposé des conditions artistiques auxquelles les orchestres américains n'étaient pas accoutumés, notamment la limitation du nombre de ses concerts. Il conservera ce poste jusqu'en 1984, portant l'orchestre au plus haut niveau des phalanges nord-américaines. Il revient à l'opéra en 1982, avec une production historique de Falstaff, présentée à Los Angeles, au Covent Garden de Londres et au Mai musical florentin, qui marque à la fois son retour et ses adieux à l'art lyrique.

À partir du milieu des années 1980, Giulini ne dirige plus qu'un nombre restreint d'orchestres : Orchestre de Paris, Orchestre philharmonique de Berlin – jusqu'à l'arrivée de Claudio Abbado, en 1986 –, Orchestre philharmonique de la Scala, Orchestre philharmonique de Vienne, Orchestre de l'Académie de Sainte-Cécile de Rome, Concertgebouw d'Amsterdam, Orchestre symphonique de la radio bavaroise, Orchestre symphonique de Chicago. Il cesse de diriger en 1998 et réduit ses activités musicales à l'enseignement. Il meurt à Brescia le 14 juin 2005.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « GIULINI CARLO MARIA - (1914-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-maria-giulini/