BELLMAN CARL MICHAEL (1740-1795)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est dans un milieu aristocratique et aisé de Stockholm, que se déroule l'enfance de Carl auprès d'un père fonctionnaire et d'une mère, fille d'un pasteur de Stockholm. Des savants et des aristocrates fréquentent la maison des Bellman. Une bonne instruction est donnée à domicile à Carl Michael par des précepteurs qui mettent l'accent sur l'étude des langues. Il apprend à « manier la lyre d'Apollon », s'exerce à traduire des psaumes et des écrits édifiants. Engagé à l'essai à dix-sept ans par la Banque d'État, il abandonne ce poste au bout d'une année, pour s'inscrire à l'université d'Uppsala, mais le reprend quelques mois plus tard. Se livrant à une vie de plaisirs, il s'endette rapidement et doit s'enfuir en Norvège pour échapper à ses créanciers. Ce sera son seul voyage à l'étranger. Bientôt revenu sous sauf-conduit dans son pays, il est engagé par une administration, puis par la Direction générale des douanes.

On date de 1764 les premières chansons de Bellman. Au début de sa carrière littéraire, il brosse des tableaux de la vie populaire, écrit des satires et des parodies de la Bible. C'est avec les chansons à boire qu'il donne ses premières grandes contributions poétiques. Il s'inspire de la littérature suédoise du xviie siècle, des traditions allemandes, mais surtout de la chanson française qu'il connaît par des acteurs et des artistes français vivant à Stockholm. Pour la musique proprement dite, il puise à des sources très diverses, mais particulièrement aux vaudevilles et aux opérettes de Vadé, de Favart, de Collé, de Piron et de Panard. Ces larcins lui permettent d'instituer un contraste comique entre la musique et le texte. Il déploie dans l'exécution de ses œuvres de grands talents d'imitateur : selon des témoignages de l'époque, il contrefait à merveille à l'aide de sa voie ou d'appareils divers les sons des instruments et les cris d'animaux.

Quand Bellman introduit en Suède la parodie de la Bible, il n'existe que de très sérieuses chanso [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Karin NORRSTRÖM, « BELLMAN CARL MICHAEL - (1740-1795) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-michael-bellman/