PORTINARI CANDIDO (1903-1962)

Peintre brésilien, Candido Portinari s'est efforcé de donner à son pays l'équivalent des fresques monumentales qu'un Orozco ou un Diego Rivera ont données au Mexique. Ses thèmes sont empruntés au folklore, mais la retenue de ses couleurs, où dominent le brun-vert et le bleu-gris, contraste avec le débridé de son graphisme, résolument orienté vers un pathétique d'ailleurs sincère. C'est dans ce style qu'il a décoré d'allégories ou de scènes réelles le ministère de l'Éducation nationale de Rio de Janeiro (Travail de la terre, Les Jeux des enfants, Les Quatre Éléments, 1936-1945), la Bibliothèque du Congrès à Washington (1942), la Maison de la radio de São Paulo (1944), la cathédrale de Belo Horizonte (1945), et qu'il a exécuté La Guerre et la Paix, immense composition offerte par le Brésil au palais de l'O.N.U. à New York (1953-1955). Il est aussi l'auteur de camaïeux au pinceau et d'huiles, traitant de la vie des indigènes brésiliens, d'une qualité plastique moins sommaire et d'une grandiloquence moins appuyée.

—  Gérard LEGRAND

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « PORTINARI CANDIDO - (1903-1962) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/candido-portinari/