CAMPOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative

Carte administrative du Brésil. 

Afficher

Ville du Sud-Est brésilien, Campos (São José dos Campos) comptait, en 2005, une population de 592 700 habitants . L'importance démographique prise par Campos est un fait récent ; dans les années 1960, la ville ne comptait encore que 60 000 habitants environ, et, en 1980, elle en comptait déjà 175 000. Située dans la très large vallée du cours inférieur du fleuve Paraíba do Sul, Campos était, à l'origine, le centre d'une zone de monoculture de la canne à sucre. L'essor sucrier a permis le développement d'une ville moyenne vivant des activités tertiaires et des services nécessaires à son environnement. Après la Seconde Guerre mondiale, et en fonction de l'évolution générale du Sud-Est brésilien sous la pression des grands pôles de développement, en particulier de Rio de Janeiro, Campos, comme beaucoup de villes de cette zone, s'industrialisa : l'industrie agroalimentaire (traitement de la canne à sucre, cacao, café, riz, maïs, haricots feijão, produits de l'élevage) y prédomine, mais la ville compte également des industries diverses liées à la relative proximité du foyer de Rio de Janeiro, en particulier l'industrie de l'aluminium. Par ailleurs, depuis 1980, des forages offshore exploitent le pétrole du bassin de Campos. Ces deux phases de croissance de l'économie ont provoqué un grand essor de la population.

—  Michel ROCHEFORT

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

5-26 octobre 2014 Brésil. Réélection de la présidente Dilma Rousseff

Campos en août, n'obtient que 21,3 p. 100 des suffrages. Lors des élections législatives qui ont lieu le même jour, la coalition menée par le P.T. remporte 55,7 p. 100 des suffrages et 304 sièges sur 513 à la Chambre des députés – le P.T. lui-même perd le cinquième de ses élus. Les deux coalitions d'opposition, conduites l'une par le P.S.D.B. et l'autre […] Lire la suite

17-29 décembre 1996 Pérou. Prise d'otages à l'ambassade du Japon à Lima

Campos, et le versement d'un « impôt révolutionnaire ». Le commando libère de nombreux otages – femmes, enfants et malades –, retenant encore plusieurs centaines d'hommes à l'intérieur du bâtiment. Le 21, dans une allocution, Alberto Fujimori annonce son intention de « parvenir à une issue qui respecte le droit des otages et ceux des assaillants », […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel ROCHEFORT, « CAMPOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/campos/