CAMPOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du Sud-Est brésilien, Campos (São José dos Campos) comptait, en 2005, une population de 592 700 habitants . L'importance démographique prise par Campos est un fait récent ; dans les années 1960, la ville ne comptait encore que 60 000 habitants environ, et, en 1980, elle en comptait déjà 175 000. Située dans la très large vallée du cours inférieur du fleuve Paraíba do Sul, Campos était, à l'origine, le centre d'une zone de monoculture de la canne à sucre. L'essor sucrier a permis le développement d'une ville moyenne vivant des activités tertiaires et des services nécessaires à son environnement. Après la Seconde Guerre mondiale, et en fonction de l'évolution générale du Sud-Est brésilien sous la pression des grands pôles de développement, en particulier de Rio de Janeiro, Campos, comme beaucoup de villes de cette zone, s'industrialisa : l'industrie agroalimentaire (traitement de la canne à sucre, cacao, café, riz, maïs, haricots feijão, produits de l'élevage) y prédomine, mais la ville compte également des industries diverses liées à la relative proximité du foyer de Rio de Janeiro, en particulier l'industrie de l'aluminium. Par ailleurs, depuis 1980, des forages offshore exploitent le pétrole du bassin de Campos. Ces deux phases de croissance de l'économie ont provoqué un grand essor de la population.

Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative

carte

Carte administrative du Brésil. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Michel ROCHEFORT

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

5-26 octobre 2014 • Brésil • Réélection de la présidente Dilma Rousseff.

de l'ancien président Tancredo Neves, qui recueille 33,6 p. 100 des voix. Longtemps donnée en tête par les sondages, Marina Silva, ancienne ministre du président Lula da Silva et candidate du Parti socialiste brésilien (P.S.B., centre gauche) à la suite de la mort accidentelle d'Eduardo Campos en août [...] Lire la suite

17-29 décembre 1996 • Pérou • Prise d'otages à l'ambassade du Japon à Lima.

Fujimori, qui est d'origine japonaise. Les rebelles, dirigés par Nestor Cerpa Cartolini, exigent l'abandon de la politique néo-libérale du gouvernement « appuyé par le Japon », la libération des quatre cents à cinq cents militants du M.R.T.A. emprisonnés, dont le chef du mouvement, Victor Polay Campos [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel ROCHEFORT, « CAMPOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/campos/