BRUNET ANDRÉE (1901-1993) et PIERRE (1902-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Français Andrée et Pierre Brunet furent les meilleurs patineurs artistiques par couple de leur temps. Ils remportèrent deux titres olympiques consécutivement, en 1928 puis en 1932.

Andrée Joly et Pierre Brunet

Andrée Joly et Pierre Brunet

Photographie

Andrée Joly et Pierre Brunet, ici en 1924, formèrent un couple harmonieux sur la glace comme dans la vie. 

Crédits : Imagno/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Pierre Brunet, né le 28 juin 1902 au Quesne, dans la Somme, et Andrée Joly, née le 16 septembre 1901 à Paris, disputent chacun de leur côté des compétitions individuelles. Pierre Brunet devient une vedette nationale en conservant son titre de champion de France de 1924 à 1930. Andrée Joly est, quant à elle, championne de France de 1921 à 1931.

Les deux jeunes gens se rencontrent au Palais des glaces à Paris, et Pierre propose à Andrée de concourir avec lui dans l'épreuve par couple à partir de 1924. Lors des jeux Olympiques de Chamonix, le couple obtient la médaille de bronze. Il s'agit d'un excellent résultat, puisque Pierre et Andrée ne patinent ensemble que depuis quelques mois. Pierre Brunet et Andrée Joly vont alors dominer le patinage artistique par couple : ils sont champions du monde en 1926, 1928, 1930 et 1932 (ils ne participent à cette compétition qu'une année sur deux). Lors des jeux Olympiques de Saint-Moritz, en 1928, ils battent de justesse le couple autrichien formé par Otto Kaiser et Lilly Scholz, offrant à la France son premier titre aux Jeux d'hiver. Ils se marient en 1930 et défendent leur titre olympique avec succès aux Jeux de Lake Placid, en 1932, s'imposant devant les Américains Sherwin Badger et Beatrix Loughran. Ils deviennent ainsi connus dans le monde entier pour leurs prestations gracieuses et précises, et parfois même révolutionnaires.

Pour marquer leur opposition au régime nazi, Pierre et Andrée Brunet refusent de participer aux Jeux d'hiver de Garmisch-Partenkirchen en 1936. Ils passent alors professionnels, effectuent une tournée en Europe et au Canada, émigrent aux États-Unis en 1940 et s'installent à New York en 1942. Le couple enseigne et entraîne les membres du club de patinage de New York, encourageant des élèves talentueux comme Carol Heiss, qui sera champi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  BRUNET ANDRÉE (1901-1993) et PIERRE (1902-1991)  » est également traité dans :

LAKE PLACID (JEUX OLYMPIQUES DE) [1932] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 938 mots

Dans le chapitre « 12 février »  : […] Les quinze mille spectateurs scrutent le ciel : la veille, il pleuvait et le temps se couvre de nouveau. En haut du tremplin, les concurrents de la compétition de saut spécial s'élancent un à un dans un ciel assombri et se posent dans une aire de réception détrempée par la pluie. Le jeune Norvégien Birger Ruud (vingt ans), grâce à un second saut tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1932-3es-jeux-olympiques-d-hiver/#i_50725

SAINT-MORITZ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1928] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 878 mots

Dans le chapitre « 19 février »  : […] En saut spécial, Jacob Tullin Thams, vainqueur en 1924, fait une chute spectaculaire alors que son saut est mesuré à 73 mètres ; il est évacué dans le coma vers l'hôpital. Les Norvégiens n'en dominent pas moins la compétition, Alf Andersen, grâce à un saut de 64 mètres, devançant Sigmund Ruud. Pour la première fois aux Jeux d'hiver, le drapeau fran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1928-2es-jeux-olympiques-d-hiver/#i_50725

Pour citer l’article

« BRUNET ANDRÉE (1901-1993) - et PIERRE (1902-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brunet-andree-et-pierre/