Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BORVO

Dans la mythologie celtique, Borvo, Bormo ou encore Bormanus est connu en tant que surnom d'Apollon par une dizaine d'inscriptions gallo-romaines et des toponymes divers : Borvo-ialum, La Bourboule (Puy-de-Dôme) ; Borvo-cetum, Burtscheid (près d'Aix-la-Chapelle) ; Bormenacum, Wormerich (près de Trèves) ; Borbona, Bourbonne-les-Bains (Haute-Saône) ; Borbone, Bourbon-L'Archambault (Allier) ; Burburinum, Bourberain (Côte-d'Or) ; Bormia, Worms (R.F.A.).

Le surnom s'applique à la divinité guérisseuse des sources thermales, ce que confirment les comparaisons du thème berv- (alternance de borv-) dans les langues néoceltiques : irlandais berbaid « (il) bout », gallois berw, breton berv, « bouillant, bouilli ». Le français a aussi gardé le mot, de provenance celtique, bourbe : « boue épaisse au fond de l'eau ».

La parèdre de Borvo est nommée, soit Damona (« Vache », cf. l'irlandais Boand de bo vinda, « vache blanche »), soit Bormona, Bormona, Bormana, forme féminine de Bormanus, variante suffixée par alternance consonantique radicale -m-/-v-. La diffusion des toponymes et la survivance lexicale française attestent l'importance et la popularité du culte.

— Christian-Joseph GUYONVARC'H

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GAULE

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE, Jean-Jacques HATT
    • 26 438 mots
    • 4 médias
    ...d'ajouter (selon César) Apollon indigène, dieu des sources, des sanctuaires prophétiques et de la médecine, dont les noms sont en Gaule Belenos, Grannos, Borvo ; et une Minerve, qui est certainement la forme très anciennement hellénisée de la grande déesse-mère gauloise, figure complexe, dont les essais...

Voir aussi