BLAIREAU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Animal au corps ramassé, possédant avec des variantes, selon les espèces, une coloration noire et blanche de la tête. Répartition géographique : Afrique (où il est appelé ratel), Eurasie et Amérique du Nord. Habitat : principalement les bois et les forêts, mais aussi les steppes, les savanes et les montagnes ainsi que les parcs urbains. Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; famille : Mustélidés.

Les blaireaux constituent un groupe très cosmopolite d'animaux, représentés par une dizaine d'espèces. En France, on rencontre une seule espèce, Meles meles, très reconnaissable avec sa tête blanche possédant deux taches noires longitudinales partant du nez et englobant les yeux et les oreilles. Tous les blaireaux possèdent un cou court et épais, une petite tête, un dos large, une courte queue et des membres puissants terminés par des doigts tous munis de griffes. La couleur de leur robe est brune, grise ou rousse. Les blaireaux mesurent entre 50 centimètres et 1 mètre pour un poids allant de 5 à 25 kilogrammes suivant les espèces. Grâce à un système de léthargie hivernale, leur espérance de vie atteint vingt ans.

Omnivores, souvent nocturnes, ils fouissent volontiers la terre et y puisent leur nourriture : petits vertébrés (taupes, hérissons, lapins, campagnols), insectes, vers de terre, racines et autres végétaux. Généralement solitaires (demeurant parfois en couples pour les blaireaux d'Eurasie), ils se rencontrent principalement au moment des périodes de rut qui sont variables suivant les espèces. La nidation est différée, c'est-à-dire que les ovules fécondés demeurent en état de diapause dans l'utérus maternel et ne s'implantent que lorsque les conditions de nutrition et d'éclairement deviennent meilleures. Le temps de « gestation » peut varier de deux à douze mois, le réel développement des embryons étant d'environ deux mois. Les portées sont de deux à quatre petits.

Les blaireaux construisent d'immenses terriers, comportant de nombreuses galeries sur plusieurs niveaux, dans lesquels ils circulent en laissant des traces odoriférantes avec les glandes anales, subcaudales et digitales.

Robustes, opportunistes, souvent comparés à de petits ours, avec lesquels ils partagent un goût immodéré pour le miel, les blaireaux ne sont pas vraiment menacés. Cependant, la pression humaine entraîne une forte modification de leur habitat et limite l'extension de toutes les espèces de blaireaux.

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLAIREAU  » est également traité dans :

CARNIVORES MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Géraldine VÉRON
  •  • 7 471 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Famille des Mustelidae »  : […] Cette famille, d'un vingtaine de genres actuels et plus de 60 espèces, a une répartition mondiale à l'exception de Madagascar, l'Australasie et l'Antarctique. Les auteurs les plus récents reconnaissent quatre sous-familles : les Lutrinae ou loutres (genres Amblonyx , Aonyx , Enhydra , Lontra , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnivores/#i_6943

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « BLAIREAU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaireau/