BELOTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La belote est aujourd'hui le jeu de cartes le plus populaire en France. C'est un jeu de levées avec atout pour les points, c'est-à-dire que certaines cartes – les figures, les as et les dix – ont des valeurs spécifiques, auxquelles s'ajoutent celles des combinaisons (séquences, carrés, « belote »). C'est ainsi que l'as vaut 11 points, le dix, 10 points, le roi, 4, la dame, 3, le valet, 2. On utilise un jeu de trente-deux cartes. Dans le jeu à quatre, les joueurs sont associés en vis-à-vis. Mais la belote se caractérise aussi par un changement hiérarchique à l'atout : le valet est alors promu au premier rang et vaut 20 points, suivi du neuf, qui en vaut 14. Le camp qui a marqué le plus de points gagne la partie.

La donne se fait en deux temps : on distribue d'abord cinq cartes à chacun, par trois puis deux (ou deux puis trois). On retourne la première carte du reste du paquet, qui désigne l'atout. À ce stade, les joueurs s'expriment sur leurs intentions en disant « je passe » ou « je prends ». Ce tour de parole constitue une forme élémentaire d'enchères. Le premier qui accepte la couleur d'atout proposée devient le « preneur » ; la carte retournée lui revient. Si tous passent au premier tour, un second tour autorise un joueur à choisir l'atout librement. Le donneur distribue alors les cartes restantes, de sorte que chacun a huit cartes en main.

Dès la première levée, les joueurs qui ont des combinaisons peuvent les annoncer : une tierce (trois cartes consécutives dans la même couleur) vaut 20 points, quatre cartes consécutives dans la même couleur, ou « cinquante », en valent justement 50, cinq cartes, 100 ; un carré ordinaire (quatre cartes de même valeur) rapporte 100 points, mais un carré de neuf en vaut 150 et un carré de valets, 200. À tout cela s'ajoutent « belote » et « rebelote », qui s'annoncent en abattant le roi ou la dame d'atout puis son conjoint. Enfin, la belote ne serait pas la belote sans le « dix de der » qui rapporte 10 points à celui qui fait la dernière levée.

La donne partielle de la belote classique rend aux yeux de certains le choix de l'atout [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  BELOTE  » est également traité dans :

JEUX DE CARTES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les jeux de levées »  : […] Les jeux de levées reposent sur le principe de la « levée » ou « pli », où chacun met une carte à tour de rôle, qui doit être de la même couleur que la première carte jouée. La plus forte carte de la couleur demandée gagne. La levée, ou pli – les mots sont synonymes –, repose à la fois sur les paramètres couleur et valeur déjà évoqués. Elle est peut-être la meilleure exploitation de ce système à d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-cartes/#i_85717

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « BELOTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/belote/