BE HAPPY (M. Leigh)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Intitulé dans la version originale Happy-go-lucky (« Insouciant/e »), le nouveau film de Mike Leigh aurait pu être sous-titré « La mélancolie du bonheur », plutôt que Be Happy – une injonction qui réduit quelque peu le propos de l'auteur.

Après Vera Drake (2004) – un personnage de faiseuse d'anges, qui, à sa façon, désirait également le bonheur des autres –, Mike Leigh esquisse avec Be happy (2008) le portrait de Poppy (Sally Hawkins), une jeune trentenaire, institutrice de son état, optimiste convaincue et irréductible, évoluant à la manière d'un nouveau Candide dans un Londres qui cède aux pressions de l'immobilier et « réhabilite » de nouveaux quartiers, comme Camden Town. Après Bleak Moments (1971) et Naked (1993), versions sombres de ce nouvel opus, le réalisateur poursuit son étude de l'Angleterre contemporaine, à la fois victime et bénéficiaire de la politique ultra-radicale mise en œuvre par l'ex-Premier ministre, Margaret Thatcher. Comme le firent, dans les années 1960, les cinéastes du Free Cinema – notamment Karel Reisz dans We're the Lambeth Boys – Mike Leigh se situe dans le droit fil de la tradition documentariste anglaise, optant pour un cinéma de comportement en empathie totale avec ses personnages.

Évacuant toute tentation misérabiliste, jouant d'un humour sarcastique, il va donc suivre les picaresques déambulations de la jeune Poppy, plutôt en harmonie avec l'univers qu'elle s'est construit. Un monde régi à la fois par le bon sens et l'utopie, dont elle se fait parfois la prosélyte. Toutes ses rencontres, en effet, lui renvoient une réalité qui ne peut être la sienne, puisqu'elle entonne un hymne à la joie. Revêtue de l'uniforme de la parfaite trentenaire – des vêtements bariolés récupérés de la période hippie –, cliente du marché aux puces, pratiquant le trampoline sans doute pour mieux rebondir, elle s'efforce de défier le pessimisme ambiant. Poppy a bien du mérite, puisqu'elle se heurte aux scléroses de son milieu professionnel, et que l'échec scolaire semble [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « BE HAPPY (M. Leigh) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/be-happy/