SARATOGA BATAILLES DE (19 sept.-7 oct. 1777)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Durant la guerre d'Indépendance des États-Unis, deux batailles étroitement liées eurent lieu à Saratoga à l'automne de 1777, qui sont souvent considérées comme le tournant de la guerre en faveur des Américains.

Les Américains avaient tenté sans réussite d'envahir le Canada en 1775-1776. De ce fait, de très nombreuses troupes britanniques se trouvaient le long du Saint-Laurent. Ces troupes descendirent vers le sud en 1777 pour rejoindre les forces du général William Howe disposées le long de l'Hudson. Le général anglais John Burgoyne conduisit ainsi une troupe de huit mille hommes vers le sud et obtint les redditions des forts Ticonderoga (le 6 juillet) et Edward (le 31 juillet), situés en amont de l'Hudson. Il laissa quelque mille hommes derrière lui en garnison à Fort Ticonderoga. Après avoir réuni des vivres pour un mois, Burgoyne traversa l'Hudson et installa son camp près de Saratoga, dans l'État de New York. Le campement du général américain Horatio Gates se trouvait à 6 kilomètres de là. Il comptait douze mille hommes et recevait chaque jour des renforts.

Le 19 septembre, Burgoyne fit marche vers le sud et engagea un combat qui est connu comme la première bataille de Saratoga. Il ne parvint pas à percer les lignes de Gates. Le 7 octobre, il conduisit mille cinq cents de ses hommes en reconnaissance, mais dut faire face à une farouche contre-attaque américaine menée par le général Benedict Arnold, affrontement qu'on appelle la seconde bataille de Saratoga. L'armée de Burgoyne se trouvait alors réduite à cinq mille hommes et manquait de vivres. Le 8 octobre, Burgoyne voulut battre en retraite, mais Gates, qui avait désormais vingt mille hommes, l'encercla. Le 17 octobre, Burgoyne se rendit en acceptant les termes de la convention de Saratoga, qui prévoyait que ses hommes repartent en Grande-Bretagne à condition qu'ils ne reviennent jamais servir en Amérique du Nord pendant la guerre.

Bataille de Saratoga

Bataille de Saratoga

photographie

Reddition du général anglais Burgoyne. Il est escorté par le général Phillips (au centre), qui lui présente le général Gates, le 16 octobre 1777. Huile sur toile composée par John Trumbull. Yale University Art Gallery. 

Crédits : Yale University Art Gallery

Afficher

Les victoires de Saratoga conduisirent la France à reconnaître l'indépendance des États-Unis et à leur apporter un soutien militaire capital. Elles marquèrent donc bien un tournant de la révolte américaine et rendirent possible son succès.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SARATOGA BATAILLES DE (19 sept.-7 oct. 1777)  » est également traité dans :

BURGOYNE JOHN (1722-1792)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Général britannique né en 1722 à Sutton (Bedfordshire), en Angleterre, mort le 4 juin 1792, à Londres. Son nom est resté dans l'histoire en raison de sa défaite face aux Américains lors de la campagne de Saratoga de 1777, pendant la révolution américaine. Après s'être distingué lors de la guerre de Sept Ans (1756-1763), John Burgoyne est élu à la Chambre des communes en 1761, puis de nouveau en 1 […] Lire la suite

INDÉPENDANCE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 201 mots

1754 Les treize colonies rejettent un projet de confédération proposé par Benjamin Franklin. 1763 Traité de Paris : disparition de l'empire colonial français d'Amérique du Nord, au terme de la guerre de Sept Ans. 1767 Townshend Acts taxant lourdement les importations venant de la métropole, en particulier le thé. 1773 « Boston Tea Party » : destruction de cargaisons de thé britannique dans le […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SARATOGA BATAILLES DE (19 sept.-7 oct. 1777) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/batailles-de-saratoga/